C

Willy Wenga, avocat au barreau de Kinshasa/Gombe et expert sur des questions judiciaires, se dit satisfait des arrêts rendus par la Cour constitutionnelle dans le cadre des contentieux des candidatures.

Il estime que la Cour a fait preuve de neutralité dans le traitement des recours des candidatures rejetées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Les arrêts disponibles démontrent que les juges n'ont pas tenu compte des couleurs politiques. La Cour paraît être au milieu du village. La Cour constitutionnelle a fait un bon travail lors de l'examen des requêtes tendant à connaître les litiges des candidatures, mieux à valider ou invalider les décisions de la CENI (...) la Cour a démontré son indépendance vis-à-vis de la CENI, en ce que certains candidats invalidés par la CENI, ont été réhabilités par la Cour”, explique l’avocat.

Pour maître Willy Wenga, tous les dossiers ont été logés à la même enseigne.

On a vu des requêtes initiées par les partis et regroupements de la Majorité subir le même sort que celles transmises par les partis ou les regroupements de l'Opposition. Qu'il s'agisse de la recevabilité, du fondement, du manque d'objet, du défaut d'intérêt, de la compétence de la Cour, la forclusion, toutes les requêtes, quel que soit l'initiateur, ont eu un même traitement”, ajoute-t-il.

Sur six candidatures à la présidentielle déclarées irrecevables par la CENI, la Cour constitutionnelle a repêché deux dossiers. Parmi une centaine de candidats recalés par la CENI à la députation nationale, une dizaine a été validée par la Cour.

Willy Wenga est auteur de plusieurs ouvrages dont Devenir Un Bon Avocat publié en février 2018. Il est également chargé de communication de la Conférence internationale des barreaux.

Stanys Bujakera Tshiamala

Catégorie