<b><i>Les Bureaux de réception et de traitement des candidatures (BRTC) ne fermeront pas définitivement leurs portes ce mardi 10 juillet 2018 sur toute l’étendue du pays pour le dépôt des candidatures relatives à la députation provinciale. Après une discussion avec les représentants des partis politiques, la CENI a accordé deux jours supplémentaires. Au centre des échanges, les défis logistiques.</i></b>

A cette réunion, Vital Kamerhe, Delly Sesanga et plusieurs autres acteurs politiques de l'opposition et de la Majorité présidentielle étaient présents.

Déjà la veille, Jacquemain Shabani, président de la Commission électorale permanente de l'UDPS, expliquait tout le mal que les partis éprouvent pour boucler les dossiers des candidatures.

<em>"Le processus est complexe et très difficile. Heureusement qu’il y a les deux jours supplémentaires. Certaines pièces des dossiers de candidature doivent être signées par le président du parti et être expédiées à plus de 2000 km à des endroits où il n’y a pas de route. Il faut soit prendre un hélicoptère et les hélicoptères il n’y a pas. Il n’y a pas d’internet. C’est très complexe. Tant bien que mal, on avance et ce mardi on va procéder au paiement des cautions et autoriser les structures du parti à déposer",</em> avait-il déclaré.

Il expliquait également qu'à ce rythme, il y a risque que plusieurs candidatures ne soient pas déposées.

<em>"Le risque est là. Pour le moment, on le gère parce qu’il faut d’abord faire le dépôt et comme on avait cette première séance avec la CENI. Elle s’était montrée attentive. On reviendra vers elle avec ces difficultés, en espérant qu’elle en tiendra compte", </em>ajoutait-il.

Catégorie