Jacques Kabeya Ntumba désigné successeur du chef coutumier Kamwina Nsapu

    Le successeur de Kamwina Nsapu est connu. L’arrêté reconnaissant son pouvoir par l’Etat sera signé dans les prochaines heures, apprend-on du cabinet du vice-premier ministre et...

 

 

Le successeur de Kamwina Nsapu est connu. L’arrêté reconnaissant son pouvoir par l’Etat sera signé dans les prochaines heures, apprend-on du cabinet du vice-premier ministre et ministre de l’intérieur Ramazani Shadary qui séjourne depuis 48 heures à Kananga.

Selon la même source, la famille régnante a proclamé la fin des attaques contre les agents et les symboles de l’Etat. Cette décision intervient après l’exhumation et l’enterrement du corps du précédent Kamwina Nsapu, Jean-Pierre Pandi, conformément à leurs rites.

Jean pierre Pandi de son vrai nom avait succédé à son oncle paternel Ntumba Mupala, colonel des Forces armées Zairoises.

Il a été tué en Août 2016 par les forces de l’ordre après un appel à la non connaissance de l’autorité de l’État dans sa région. Ce, après une perquisition dans sa résidence. Il avait dénoncé la profanation de son pouvoir traditionnel et une tentative de viol sur sa femme.

Depuis sa mort, ses adeptes se battent avec les forces de l’ordre. Ces affrontements sont à la base d’une insécurité caractérisée dans l’espace Kasai causant ainsi la mort des centaines de personnes et plusieurs déplacés.

Stanys Bujakera

In this article

Join the Conversation

Please copy the string Q8RBfM to the field below:

7 comments

  1. Parentho Répondre

    La nouvelle est bonne. Espérons qu’il y aura possibilité de déceler ces voyous drogués qui ont profité de la situation pour créer la désolation dans le grand Kasaï Que les tireurs de ficelles et tous les appuis moraux soient détectés, arrêtés et mis à la disposition de la justice pour subir la force de la loi.
    Il faut féliciter le ministre pour son approche dans la résolution de cette affaire de terreur inouïe.

  2. Jakin&Boaz Répondre

    Hélas,vous n’avez pas de la chance,tout ceci intervient bien tard.Ce mouvement n’est plus ce qu’il a été au départ.Au fil des mois,Il s’est transformé en une vaste révolte paysanne contre le pouvoir Kabila.On s’en rendra bientôt compte.

    1. JEANNOT DESIRE Répondre

      CLEMENT KANKU ET SHADARY JOUE AVEC LE POUVOIR COUTUMIER LULUA BIENTOT NLOUS ALLONS ENCORE FRAPPER FORT PERSONNE NE PEUT PAS REMPLACER LE GRAND CHEF ENCRE VIVANT

  3. theodore Répondre

    Le probleme est que ne signer pas le doublure du chef traditionnelle comme vous fetes des partis poliriques soyez responsable de votre signature pour ne pas creer la desolation

  4. LYOMBO wa MAPAKO Raymond Répondre

    C’est bien dommage que les Gouvernants de ce Pays n’entendent que le langage de la violence. Pourquoi a-t-on attendu le pire pour finalement reconnaître l’autorité de ce Chef coutumier alors qu’il ne s’agissait que d’une procédure administrative ? J’espère que tous les litiges de ces genres seront réglés pour ne pas occasionner et justifier d’autres violences à travers le Pays.

  5. Manu Répondre

    Il a fallu d’avoir que le sang des innocent coule sur l’espace kasaien afin de revenir à la raison puis respecter la tradition et le pouvoir successoral de ce clan, Et, quel est le sort de l’Instigateur de ces troubles càd celui qui a voulu nommé un Chef coutumier autre que de cette lignée?
    L’Impunité a élu domicile en RDC , il y a toujours des intouchables mais même le Régime MOBUTU avait du respect au Pouvoir Ancestral et à leur mode de nomination.

  6. MPOYI ILUNGA JEAN PAUL Répondre

    NOUS SOMMES VRAIMENT DÉSOLE, DU FAIT QUE UN PETIT PROBLÈME DE RECONNAISSANE DU POUVOIR COUTUMIER PUISSE ENTRAINER DE MORTS ET DEPLACES COMME NOUS LES AVONS AUJOURD’HUI . QUE LA JUSTICE SOIT RENDUE ET QUE LES PÊCHEURS EN EAU TROUBLE SOIENT JUGES IMPARTIALEMENT EN RDC COMME À LA CPI ET CONDAMNES. VOILÀ NOTRE PRÉOCCUPATION . NOUS LES SANS VOIX .NOUS PROPOSONS QUE DE SITUATION PAREILLES NE REVIENNENT PLUS DANS NOTRE PAYS QUELQUE SOIT L’ENDROIT, CECI NOUS A DONNÉ LA LEÇON D’ÉCOUTER AFIN DE DÉCOUVRIR QUI A RAISON ET LUI REMETTRE DANS SES DROITS . LES CAS DE CES POUVOIR SONT MULTIPLE AU CENTRE DE LA RDC.