Breaking news

RDC: au moins trois mois d’arriérés, la CENI sous une forte pression, dit son président
Samedi 3 décembre 2022 - 10:09
Denis Kadima. Photo droits tiers
Denis Kadima. Photo droits tiers

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) est sous pression, a dit vendredi sur Top Congo FM son président Denis Kadima. Répondant à une question du journaliste, il n’a pas caché les difficultés de son institution.

« Est-ce que la CENI peut dire qu’il n’y a aucun problème de financement ? Non, la CENI ne peut pas dire cela. Nous sommes en décembre, il y a des arriérés de trois à quatre mois. Cela met une forte pression sur nous. Nous avons écrit au gouvernement et nous pensons qu’il s’active. Ils sont conscients que nous avons publié le calendrier électoral. Nous sommes conscients qu’ils vont faire le nécessaire ». 

Et de poursuivre.

« La dernière fois que nous avons bénéficié d’un décaissement, c’était pour le mois de septembre. Nous sommes sous pression. Nous sommes en pleine période opérationnelle. Nous comprenons que le gouvernement essaie de faire ce qu’il peut. Cependant, la réalité au sein de la CENI…Au niveau opérationnel, l’argent est encore attendu ». 

Entre-temps, les principaux partenaires du gouvernement ne se sont pas encore montrés: « La CENI n’a reçu aucun centime des bailleurs. C’est le gouvernement qui prend en charge à 100% ».

Le budget de la CENI pour cette année est estimé à 623 millions USD, avait dit à ACTUALITE.CD le président de cette institution, Denis Kadima.

Mi-octobre, le gouvernement avait rassuré par le biais du ministre des finances, Nicolas Kazadi.

« Lors du conseil des ministres, j'avais dit que nous avions déjà dépensé 345,8 millions USD si je me souviens bien auxquels vient de s'ajouter un montant de 68 millions USD, donc faites le calcul on est à 400 et quelques millions USD. Au moment où nous parlons, il ne reste qu'une seule échéance que j'ai reçu d'environ 60 millions USD qui concerne le mois de septembre qui n'est pas encore payé et donc nous avançons normalement ».

Des propos confirmés un mois plus tard: « Le gouvernement a fait, le gouvernement fait et le gouvernement fera sa part, nous sommes dans un processus qui est laborieux parce qu'il faut enrôler à peu près 50 millions d'électeurs. La question électorale soulève toujours beaucoup de passions en République Démocratique du Congo, la publication du calendrier électoral vient montrer que nous sommes dans la droite ligne et aujourd'hui parmi les contraintes qui ont été listées le gouvernement fait sa part », avait déclaré fin novembre Patrick Muyaya, ministre de la communication et des médias.

Et d’ajouter:

« La CENI avait besoin pour cette année à peu près de 600 à 640 millions USD, le gouvernement est déjà à plus de 400 ou 450 millions. Le gros a été donné et d'ici la fin de l'année parce que malheureusement nous avons à la fois les contraintes que nous impose cette situation de guerre. Nous avons les contraintes au regard de notre partenariat avec le Fonds Monétaire International et toutes les questions sociales qui doivent trouver des réponses en même temps ».

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une