RDC-CENI : Moïse Katumbi demande au Chef de l’Etat de rejeter la liste entérinée par l’Assemblée nationale
Mercredi 20 octobre 2021 - 14:35
Félix Tshisekedi et Mboso N'kodia
Félix Tshisekedi, président de la République et Christophe Mboso, président de l'Assemblée nationale

Le président d’Ensemble pour le changement, Moïse Katumbi a écrit au Chef de l’Etat Félix Tshisekedi pour lui demander de rejeter la liste des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) entérinée par l’Assemblée nationale.

« En nous rassurant hier dans vos discours que vous ne laisseriez aucun engagement politique de quelque nature que ce soit primer sur l'intérêt supérieur du peuple congolais et en nous assurant que vous ne ménageriez aucun effort pour préserver la paix et l'unité nationale, vous me donnez aujourd'hui l'occasion de vous demander de rejeter purement et simplement la liste entérinée par l'Assemblée Nationale », a-t-il dit dans sa correspondance du 18 octobre dernier.

Katumbi a rappelé que Chef de l’Etat qu’il avait rejeté en juillet 2020 faute de consensus, la candidature de Ronsard Malonda désigné à la tête de la CENI.

« Hier, vous avez rejeté une première fois et à juste titre une première liste non consensuelle. Nul ne peut envisager un seul instant qu'aujourd'hui vous puissiez avaliser le travail partisan d'une commission paritaire contestée au risque de jeter sur la CENI un tel voile de suspicion qu'il lui sera impossible d'accomplir sa mission d'organiser, en toute indépendance, neutralité et impartialité des scrutins libres, démocratiques, transparents et inclusifs. Là où l'Assemblée Nationale a échoué, il vous revient de forger cet indispensable consensus, seule voie à même de garantir un cycle électoral apaisé».

Pour Katumbi, « cautionner les irrégularités qui ont émaillé le processus d'entérinement des membres de la CENI conduira inévitablement le pays vers un nouveau cycle de désordres ».

L’Assemblée nationale a entériné samedi dernier 12 membres de la CENI sur les 13 postes que compte cette institution. L’opposition qui a dénoncé un processus irrégulier et entaché de tricherie n’a pas envoyé ses délégués. Le parti de Moise Katumbi a dénoncé un cafouillage orchestré par le bureau de l’Assemblée nationale. Ensemble pour la République a indiqué qu’il va réévaluer sa participation au sein de l’Union sacrée. 

Lire aussi: Katumbi écrit à Tshisekedi : « les mêmes méthodes dénoncées hier pour imposer à la tête de la CENI un homme politique controversé ont repris »

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une