Kinshasa/Covid-19 : certaines mesures de lutte contre la propagation de la 3è vague à la base des difficultés de transport en commun ce mercredi
Quelques passagers en train de marcher sur le boulevard Lumumba dans la commune de N'djili/Ph. ACTUALITE.CD

Les différentes mesures prises par le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, pour renforcer la lutte contre la propagation de la troisième vague de la Covid-19 dans la capitale sont effectives ce mercredi 23 juin. Mais certaines parmi elles sont à la base des difficultés de transport en commun. Ces mesures exigent notamment aux transports publics de réduire leur capacité d'accueil à 50%. Quant aux mototaxis, ils sont contraints de transporter un seul passager. 

Par conséquent, un sérieux problème s'est posé dans la matinée de ce mercredi. Plusieurs habitants de Kinshasa se sont retrouvés dans les arrêts de bus ne sachant comment se déplacer. 

Chaque chauffeur des véhicules de transport en commun fixe lui-même son prix de la course selon les destinations, évoquant les mesures du gouverneur Gentiny Ngobila et les embouteillages quotidiens de la ville dus au déficit du réseau routier.

Cette situation crée une confusion auprès de la plupart des usagers, qui se disent déjà confrontés au manque de moyens financiers. Au niveau du district de Tshangu et dans bon nombre de communes, plusieurs personnes font la marche pour atteindre la commune de la Gombe, centre d'affaires de la ville de Kinshasa.

" On ne sait pas comment se déplacer ce matin. Les bus sont peu nombreux par rapport à la population. La moto coûte cher. On est obligé de payer le double prix. Du coup, on ne sait pas comment faire pour atteindre l'Université. A cette heure ici, j'ai déjà raté mon examen ", a affirmé un étudiant de l'INBTP, rencontré à la place Sainte Thérèse à N'djili. 

Les bus de la société TRANSCO ont également réduit le nombre de passagers à bord. Seules les places assises sont occupées. 

En outre, les transporteurs qui n'ont pas haussé le prix recourent à la pratique appelée communément « demi-terrain », consistant à sectionner les trajets pour se faire plus d'argent. Cela en défaveur de la population.

A

Outre le district de Tshangu, cette situation a aussi été observée du côté de la Funa dans plusieurs arrêts de bus notamment sur “Landu” dans la direction Shaba (Bumbu), à l'arrêt de la maison communale de Bumbu, au croisement des avenues Ngiri-Ngiri et Assossa ou encore à l'arrêt Bayaka, situé entre les communes de Ngiri-Ngiri et Kasa-vubu. 

Plusieurs policiers de roulage sont déployés sur le terrain pour veiller sur l'application des mesures renforcées de lutte contre la troisième vague de la Covid-19.

Rappelons que dans son arrêté pris lundi 21 juin 2021, le gouverneur de la ville de Kinshasa a aussi interdit entre autres la vente sur la voie publique, le rassemblement ou manifestations de plus de 20 personnes aussi bien sur les lieux publics que privés clos. L'organisation des deuils et veillées mortuaires dans les salles, funérariums ou en famille est aussi interdite. Et le nombre d'accompagnateurs des dépouilles mortelles vers le cimetière ne doit pas dépasser 50 personnes.

Jordan MAYENIKINI

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une