Mercredi 14 avril 2021 - 12:53

Breaking news

Désactivation des listes de paie de plus de 600 écoles catholiques : la CENCO note quelques erreurs et alerte sur la perturbation de la paix sociale
Abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO/Ph ACTUALITE.CD

La Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) relève quelques erreurs dans l'enquête des écoles fictives qui doivent nécessairement être désactivées des listes de paie. Elle estime que cette décision peut perturber la paix sociale.

« Il est certain qu'on va voir les autorités compétentes à différents niveaux comme je dis là il s'agit que des écoles catholiques. Si on considère les écoles catholiques seulement plus de 600 écoles, il faut compter au moins plus de 6000 enseignants touchés, imaginez si c'était dans les 4000 écoles on serait dans les 40.000 enseignants, donc c'est quelque chose qui peut perturber la paix sociale mais nous ne condamnons pas. Nous demandons simplement ce qui a été fait, ils doivent avoir les raisons pour le faire et ça, nous ne savons pas. Mais nous constatons simplement que dans ce qui a été fait, il y a beaucoup d'erreurs », a dit Abbé Nshole, secrétaire général de la CENCO ce mercredi 14 avril 2021 devant la presse.  

Pour lui, il faudra établir les responsabilités pour savoir qui a donné établi les faux arrêtés. 

« On a relevé là les échantillons à titre illustratif, tous les coordonnateurs interrogés jusque-là affirment que leurs écoles fonctionnent normalement depuis des années. Ce qui nous paraît certain aussi, c’est qu’il y a effectivement des faux arrêtés. Le problème maintenant, c'est la responsabilité de qui ? Une école qui fonctionne normalement, qui subit chaque année le contrôle de SECOPE, 10 ans, 20 ans, 30 ans après vous dites que ce sont des faux arrêtés ? On doit savoir qui a donné ces arrêtés-là. Jusque-là les enseignants sont payés et alors est ce qu'il y a des raisons qu'on ferme ces écoles-là ? Ça, c'est un travail qui demande du temps, ça serait imprudent de pouvoir désactiver ces écoles des listes de paie alors qu'il y a des indices clairs que la réalité est toute autre », s'est-il défendu.

La Coordination nationale des Écoles Catholiques a reçu le 30 mars 2021 une correspondance du Secrétaire général de l'enseignement primaire, secondaire et Technique (EPST) qui lui annonce la désactivation des listes de plus de 600 écoles conventionnées catholiques au motif qu'elles détiennent de faux arrêtés du Ministère de l'Epst, d'où la tenue de cette conférence de presse pour éclairer l'opinion.

Ivan Kasongo

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une