FONAREDD: pour le deuxième partenariat RDC-CAFI, la priorité sera mise notamment sur la possibilité pour les ONGs nationales d'accéder au financement
Photo d'illustration/ACTUALITE.CD

Les consultations nationales organisées par le Fonds National REDD (FONAREDD) en vue de la deuxième phase du partenariat entre la République démocratique du Congo et l'Initiative pour les Forêts d'Afrique centrale (2021-2031) ont pris fin ce jeudi 22 octobre 2020 à Kinshasa. Pendant trois jours, près de 200 participants dont la présidence de la République, les ministères sectoriels, gouvernements provinciaux et société civile ont évaluée les forces et faiblesses du la première phase du partenariat RDC-CAFI afin de lever des options pour la phase suivante.

Parmi les grandes priorités qui seront débattues aux négociations avec CAFI, les participants ont proposé que les entités locales qui étaient exclues dans la première phase puissent accéder d'une manière ou d'une autre au financement. Ils ont également proposé que le champ soit élargi au secteur privé dans le domaine comme les énergies renouvelables et l'agriculture.

"Quelques priorité en ce qui concerne les modalités de mise en œuvre, dans cette seconde phase ce que les entités nationales aient d'une manière ou d'une autre accès au financement. Qu'on fasse de sorte que les ONGs nationales qui étaient exclues dans la première phase puissent trouver la possibilité de mettre en place des activités en accédant au finalement. En ce qui concerne le partenariat lui-même, il y a une proposition du partenaire qui souhaite qu'on étendent le champ du partenariat en prenant en compte les nouvelles priorités qui n'était pas dans la première phase. Par exemple, le climat des affaires, parce qu'on a compris que les secteurs tels que l'énergie et l'agriculture, il faut faire intervenir le secteur privé. Or, pour que le secteur privé vienne il faut mettre les conditions pouvant leur permettre de venir ", a expliqué Félicien Mulenda Coordonnateur du Secrétariat exécutif du FONAREDD.

D'abord le toilettage du document du travail avant la soumission au Gouvernement

Dans son mot de clôture, le Vice-président du Comité de pilotage du Fonds national REDD (FONAREDD) et ministre de l'Environnement, Claude Nyamugabo a annoncé la mise en place d'une communication de rédaction pour le toilettage du document du travail afin de rédiger le document final qui sera apporté aux membres du gouvernement et au Premier ministre pour les dernières orientations.

"Afin de restituer au mieux les conclusions de ces travaux, le Secrétariat exécutif du FONAREDD prendra le soin de mettre en place une petite commission de rédaction pour le toilettage du document de travail et l'inclusion des recommandations faites en plénière. En ma qualité du Vice-président du comité de pilotage du FONAREDD, j'apporterai le document final à l'attention des autres membres du Gouvernement représentée dans le comité de pilotage ainsi qu'au chef du Gouvernement pour orientation finale. Ceci servira de base pour les négociations qui seront lancées avec CAFI (...)", a dit Claude Nyamugabo.

Le ministre de l'Environnement a affirmé que la République démocratique du Congo a clairement affiché sa volonté politique mais il lui faut des moyens conséquents pour réaliser ses ambitions. Pour lui, le deuxième partenariat RDC-CAFI devrait s'élargir également à l'éducation et à l'autonomisation de la femme.

"La volonté politique est bien là. Toutefois, en dépit de cette volonté politique clairement affichée, la réalisation de nos ambitions nécessite des moyens conséquents pour passer du potentiel au réel (...) Parmi les objectifs de la prochaine phase, nous souhaitons l'élargissement du champ d'action pour inclure les énergies renouvelables, l'éducation et l'autonomisation de la femme. ", a-t-il conclu.

Le premier partenariat RDC-CAFI scellé en avril 2016, et qui arrive à échéance en décembre 2020, a permis la capitalisation du FONAREDD et la mise en œuvre de 17 programmes da qualité pour une enveloppe globale de 200 M USD. Malgré ce financement, qui a servi de déclic pour un développement harmonieux, le gap par rapport du Plan d’Investissement REDD+ estimé à 1,1 Milliards USD, soit 900 M USD ne fait que s’élargir car les pressions sur les forêts ne font qu’augmenter.

A lire aussi: Kinshasa : le FONAREDD organise de consultations nationales sur le cadre du nouveau partenariat RDC-CAFI 2021-2030 

 

Auguy Mudiayi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une