Mercredi 21 octobre 2020 - 18:11

Breaking news

RDC : ce que pensent les Kinoises de la prestation de serment des juges
RDC : ce que pensent les Kinoises de la prestation de serment des juges

Trois juges ont prêté serment ce 21 octobre au palais du peule. Une cérémonie que le Front Commun pour le Congo (FCC), membre de la Coalition au pouvoir, a qualifié d’« irrégulière.» A Kinshasa, des femmes livrent leurs opinions à propos de cette situation politique.

« A l’époque du président Kabila, il y avait certainement des gens qui pouvaient s’opposer à ses décisions, mais rares étaient ceux qui boycottaient les grandes cérémonies qu’il organisait, contrairement à la situation actuelle. Je me sens un peu confuse, est-ce les signaux d’un véritable Etat démocratique ou simplement de la distraction ? Que gagne le peuple ? » s’interroge Mathy, sortant d’un supermarché en ville. Elle est très vite complétée par Sandra Yala qui preste entant que gardienne à l’entrée du supermarché. « Le FCC s’y oppose parce que le Chef de l’Etat semble avoir violé les prescrits de la Constitution. C’est logique ! Ils ne peuvent pas soutenir un allié, au détriment de la loi-mère du pays.» 

 Pour Jeanne Dimbu et Solange Maleki, le FCC craint des poursuites judiciaires à propos de la gestion du pays.  « Je pense que les membres du FCC craignent pour toutes les mauvaises actions commises sous le mandat de Joseph Kabila. Des fonds disparus dans la caisse de l’Etat, des travaux inachevés, des morts au cours des manifestations, (…) Tshisekedi veut instaurer un Etat de droit, où la justice va faire son travail comme il le faut. Mais ces bâtons dans les roues traduisent la peur du coté FCC » soutient Jeanne, qui s’interroge en même temps sur le fond des accords signés entre le Cach et le Fcc « Depuis 2018, il n’y a que des épreuves de forces, des personnes qui se lèvent contre ces mesures. Qu’avait-il (Félix Tshisekedi) signé ? Que se sont-ils dit ? N’est-il pas entré dans un piège ? »

A Solange d’ajouter « la justice élève une nation. Si le FCC s’est opposé à cette nomination et installation des juges de la Cour Constitutionnelle, c’est peut-être parce que pendant 18 ans, cette justice a été manipulée et que la nation congolaise a régressé. Ils craignent certainement des poursuites. » 

Qu’adviendra-t-il de la coalition au pouvoir après l’installation des juges ? Les femmes ont également donné leurs attentes. « Ces autorités  ont des moyens financiers, ils ont acquis des richesses grâce aux efforts des contribuables. Qu’ils oublient un moment leurs intérêts politiques pour privilégier le bien-être du peuple Congolais, » dit Marie Ngomba, vendeuse des galettes. « Nous ne voulons pas d’un autre chaos. La Covid-19 a semé la crise dans nos foyers, nous essayons de nous en sortir. Les guerres à l’Est ne se terminent pas. Que cette coalition sache que nous voulons la paix, nous voulons mieux vivre dans notre pays, » dit Sandra Yala

« Le FCC est un allié de l’UDPS, ils devraient marcher de pair. Il(FCC) a fait 18 ans au pouvoir, sans des résultants favorables, qu’ils(ses membres) arrêtent de barrer la route à celui qui veut faire bouger les choses. Aussi, que les juges nommés travaillent pour le droit et la justice » a conclu Jeanne Dimbu.

Les juges Dieudonné Kaluba, Alphonsine Kalume et Kamulete Badibanga ont prêté serment dans un contexte de tension entre le camp Tshisekedi et le FCC qui juge anticonstitutionnelle l’ordonnance du 17 juillet. Ce qui justifie l’absence des présidents des deux chambres du parlement,  du premier ministre ainsi que des députés et sénateurs de la famille politique de Joseph Kabila. Mais certains cadres du FCC comme le gouverneur de Kinshasa étaient présents . Plusieurs ambassadeurs accrédités en RDC étaient également au Palais du peuple. La Cour constitutionnelle affiche complet avec ses neuf juges.

Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une