Dossier Kisenso : l'audience de reprise délocalisée
Dossier Kisenso : l'audience de reprise délocalisée

L'audience en flagrance sur l'affaire des présumés auteurs de viols, vol et extorsion au centre de santé de Kinseso reprend ce mardi sur le lieu du crime. Prévue au préalable sur l'avenue Makala, quartier Révolution (à quelques mètres du centre de santé)dans la commune de Kinseso, le lieu de l'audience a changé pour le terrain Tshobo (église catholique) dans le quartier de la paix.

Tout le quartier (Révolution) etait mobilisé. A 9heures, sous un soleil accablant, certaines personnes sont arrivées munies de chaises pour suivre l'audience. Le bourgmestre de la commune de Kinseso, Jacques Bile a également fait une descente d'inspection sur le lieu. Elle devra porter sur l'instruction, la plaidoirie et éventuellement rendre le jugement.

Pour rappel, l'événement s'est déroulé dans la nuit de jeudi à vendredi 11 septembre. Environs 50 individus identifiés comme des kuluna ont fait irruption dans le centre de santé et Maternité « Révolution » de Kinseso munis d’armes blanches. Deux jeunes infirmières ont été victimes des violences sexuelles sous le regard impuissant des autres membres du personnel et des malades. Des biens de valeur de l'hôpital ont également été emportés. Béatrice Lomeya, ministre d'État en charge du genre, famille et enfant a condamné ces actes et promis de conférer avec ses collègues de l'intérieur, de la sécurité et de la justice pour que des nouvelles dispositions soient prises à l'égard des auteurs de viols en RDC. 

L'audience qui se poursuit ce jour avait débuté hier lundi et a du s'interrompre pour des raisons logistiques. 4 présumés auteurs de ces actes ont comparu devant le tribunal contre le ministère public.

Prisca Lokale 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une