Colette Tshomba aux étudiantes de l’IFASIC : « votre façon de vous habiller engendre une crise d’identité, une perte de dignité et de considération »
Photo droits tiers

La députée Colette Tshomba était l’une des intervenantes à la conférence organisée jeudi 13 février par la structure « jeunes filles en action » (JEFIA) et la coordination estudiantine de l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC). Cette conférence avait comme thème : « l’habillement des étudiantes congolaises, honneur ou déshonneur pour société ? ». 

c

Colette Tshomba a interpellé les étudiantes sur leur façon de s’habiller. Elle a appelé les étudiantes à ne pas copier servilement tout ce qu’elle voit chez les occidentaux.

« Curieusement, nous constatons que la femme congolaise petite ou grande soit-elle, y compris dans la corporation estudiantine, copie les yeux fermés toutes les habitudes vestimentaires euro-américaines. Elles s’inspirent des séries télévisées Novelas, Kardashan, … diffusées à longueur des journées dans lesquelles on observe les femmes habillées en jupettes, sans caleçon, sans soutien-gorge, ces habitudes vont à l’encontre de nos valeurs socioculturelles, et cela engendre une crise d’identité, une perte de dignité et de considération », regrette la députée Colette Tshomba.

Elle se plaint du fait qu’il est difficile, de nos jours, de faire un distinguo du point de vue habillement entre l’étudiante congolaise, considérée comme « élite » de la société et la non-étudiante, à la « fille de joie » ou une « Ujana » considérée comme « fille vulgaire ».

 « Le vêtement est la première interface permettant de communiquer avec la société à travers plusieurs signes. La communication vestimentaire est comprise comme une manière de transmettre l’image de soi à partir des vêtements que l’on porte. C’est aussi un échange d’informations à travers le corps humain passant par le vêtement ».

Cheffe des travaux à l’IFASIC, Colette Tshomba attire l’attention : « attention chères toutes, l’honneur et la dignité ressemblent à une tige d’allumette, on s’en sert qu’une seule fois.  Protégez votre réputation comme la prunelle de votre œil ». 

Elle recommande aux étudiantes de toujours veiller à la règle de 3P (parure, pudeur et protection) mais aussi et surtout de se ressaisir.

Présente à cette conférence et représentant le comité de gestion, madame le professeur Madeleine Mbongo Mpasi n’a pas caché sa satisfaction pour l’organisation de cette conférence visant la conscientisation de l’étudiante.   Enseignante et experte en communication, la secrétaire administrative de l’IFASIC rappelle les notions élémentaires de la communication, en passant par l’école de Palo alto, « on ne peut ne pas communiquer », tout est communication.

Berith Yakitenge

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une