Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Le bâtonnier de l'ordre des avocats du Kasaï Central, Me Dominique Kambala  a exprimé ce jeudi 13 février ses regrets après que Leila Zerrougui, cheffe de la Monusco a bouclé sa mission à Kananga en début de semaine sans rendre visite aux familles de quatre congolais  tués le 12 mars 2017 avec les deux experts de l'ONU. 

Ses regrets sont contenus dans un communiqué rendu public en sa qualité du directeur général de la société congolaise pour l'Etat des droits (SCED).

"La société congolaise pour l'Etat de droit aurait bien voulu voir Mme Leïla Zerrougui compatir avec les familles des victimes de quatre compatriotes congolais qui ont accompagné les experts onusiens tués au village Moyo Musuile le 12 mars 2017 ", écrit Me Kambala qui salue en passant la visite de la patronne de la Monusco " pour son engagement à soutenir la stabilisation de la province ". 

Créée le 24 janvier 2020 à la suite de l'alternance politique au sommet de l'Etat, la SCED se fixe  entre autres pour objectifs, la promotion des droits fondamentaux des citoyens, la défense des valeurs démocratiques, le travail pour l'efficacité dans le fonctionnement du système judiciaire, la lutte contre l'impunité des crimes graves, la corruption, le détournement et le blanchiment des capitaux  tout ceci dans une vision de la défense et la protection de l'Etat de droit.

Sosthène Kambidi

 

Vidéo