Présidentielle 2023: Félix Tshisekedi est très dangereux pour ce pays déclare Martin Fayulu à Kalemie

Photo Droits Tiers
Martin Fayulu en campagne

Le candidat à la présidentielle de la République Démocratique du Congo (RDC), Martin Fayulu, était à Kalemie dans le Tanganyika le dimanche 2 décembre pour cette 14ème journée de campagne.

S'attaquant toujours à Félix Tshisekedi, Martin Fayulu a déclaré que le président était très dangereux pour ce pays pour tout ce qu'il a dit précédemment lors de ses passages dans les autres contrées et il a demandé à l'assistance de ne pas le voter tout simplement.

Pour Martin Fayulu, Félix Tshisekedi ne peut pas être réélu pour plusieurs raisons notamment le vol de la victoire des élections de 2018, le fait d'avoir exacerbé l'insécurité, pour avoir poussé à un autre niveau la balkanisation du pays, pour avoir sous-traité la sécurité du pays au Rwanda, à l'Ouganda et l'EAC. Il a exacerbé le tribalisme,  le vol et la corruption des deniers publics. Il a affirmé par ailleurs qu'il a ' plus des voyages à l'intérieur du pays que Félix Tshisekedi pour avoir fait des voyages à l'étranger consommant les moyens du Trésor public.

Comme depuis le début de la campagne, Martin Fayulu ne cesse de s'en prendre à Félix Tshisekedi qu'il accuse de complicité avec Joseph Kabila et Paul Kagame d'avoir volé les voix lors du scrutin de 2018.

"J'attends dire que Martin Fayulu est connivence avec Félix Tshisekedi ! Est-ce que vous l'acceptez ? S'ils n'ont pas d'arguments, ils n'ont qu'à se taire. Félix Tshisekedi a volé votre pouvoir et nous ne pouvons accepter des traîtres dans ce pays", a-t-il déclaré à la foule venue l'écouter à Goma dans le Nord Kivu lors d dee son meeting le jeudi 30 novembre.

Son périple dans ce coin de la République l'a vu  passé par Butembo et Bunia. Lors de son discours devant la population venue l'écouter, le président de l'Ecidé a promis d'être un leader patriotique, compétent et qui possède un curriculum vitæ qui lui permettra de trouver des solutions aux problèmes du pays notamment au projet de balkanisation dont le Congo est menacé depuis plusieurs années maintenant par certains de ses voisins dans sa partie Est. Bien avant de commencer son discours, Martin Fayulu s'est vu offrir une chèvre, symbole du pouvoir dans ce coin de la République. "À Butembo, je suis chez moi. Si vous avez décidé de donner le pouvoir, je le prends", a-t-il déclaré.

A son passage à Beni et Oicha, Martin Fayulu a déclaré que Félix Tshisekedi est l'émanation de Joseph Kabila et Paul Kagame qui lui donné le pouvoir mais Félix Tshisekedi fait semblant d'être ennemi à Paul Kagame. Il s'est interrogé sur l'adhésion de la République Démocratique du Congo (RDC) à l'East African Community (EAC) qui est la raison, selon lui, que Félix Tshisekedi est de mèche avec Paul Kagame. Il promet le pouvoir de sortir le pays de cette organisation. En plus, il promet une armée et une police fortes pour faire face à l'insécurité qui a élu domicile dans cette partie du pays avec l'installation des brigades d'alerte.

Avant d'atterrir dans le Nord-Kivu, Martin Fayulu a promis beaucoup de choses pour restaurer la vraie gestion de l'État dans son périple dans la Grande Province Orientale où il est passé par Kisangani, Buta et Isiro.

"Avec l'argent de l'Etat, nous allons donner du travail aux jeunes, réhabiliter les routes, payer les fonctionnaires et faire des travaux pour donner et l'électricité...en plus, nous allons construire un stade ici chez vous", a-t-il déclaré devant les sympathisants.

Martin Fayulu avait communié avec la population de Kisangani à qu'il a demandé d'aller voter massivement et d'être vigilants dans les bureaux de vote, et le cas échéant, de mettre en application l'article 64 de la Constitution au cas où leur vote est confisqué de force.

Après l'entame de sa campagne électorale dans son fief, le Bandundu dans la province du Kwilu, Martin Fayulu a sillonné principalement deux villes à savoir : Bandundu Ville et Bagata où il s'est arrêté pour la 2ème journée. Dénonçant bien évidemment les dérives de l'actuel régime, le président de l'Ecidé a cependant demandé à la population d'être fair-play et de ne pas s'attaquer aux autres candidats qui viendront battre campagne également.

Le candidat de la plateforme Lamuka avait un passage à Kinshasa où il a été vu avec les candidats Denis Mukwege et Théodore Ngoy pour appuyer une plainte contre le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ainsi le vice-premier ministre, ministère de l'intérieur, Peter Kazadi, qu'ils accusent de ne pas avoir respecté la loi électorale concernant notamment la publication des listes électorales et de ne pas avoir fourni jusqu'à présent les 25 policiers commis à la garde de chaque candidat à l'élection présidentielle comme.

Martin Fayulu dispose dans son programme de 6 axes prioritaires qui sont: l'éducation, l'agriculture, le social, les infrastructures, l'entrepreneuriat et l'écologie, qu'il compte mettre en œuvre notamment en allouant à la partie éducation 20% du budget national.

Michel TOBO