Breaking news

RDC-Kishishe: trois jours de deuil national décrétés par le gouvernement, Félix Tshisekedi veut également une enquête internationale 
Samedi 3 décembre 2022 - 08:37
Localisation de Kishishe, au Nord de Goma
Localisation de Kishishe, au Nord de Goma

Félix Tshisekedi a, d’après le compte rendu de la 79e réunion du conseil des ministres, dénoncé  les massacres d’une centaine de civils à Kishishe. Il accuse le M23 et pointe la responsabilité de Kigali. 

"En leur mémoire, le Président de la République a chargé le gouvernement de décréter 3 jours de deuil national à observer à partir de ce samedi 3 décembre 2022. Le drapeau sera mis en berne sur tout le territoire national durant cette période », dit le compte rendu de la réunion fait par Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement vendredi 2 décembre 2022

Le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a été encouragé de prendre les dispositions avec les membres du gouvernement concernés pour apporter l'appui aux populations qui ont été touchées par ce massacre. Dans le même ordre, le Président de la République a demandé à la ministre d'État, ministre de la justice et garde des sceaux d'ouvrir sans délai une enquête au niveau interne et en même temps d'œuvrer en faveur d'une enquête internationale pour faire la lumière sur ce crime de guerre commis par ces barbares. 

"Le Président de la République a également lancé un message de compassion et de solidarité aux familles et aux communautés touchées directement par ce drame. Ces trois journées de deuil national seront clôturées le lundi 5 décembre 2022 avec un événement caritatif en forme de téléthon qui aura lieu au studio Maman Angebi et qui permettra de mobiliser les ressources supplémentaires pour la réponse humanitaires que conduit le ministre de la solidarité nationale" ajoute le document

Les Forces armées de la République Démocratique du Congo ont accusé les rebelles du M23 d'avoir massacré 50 civils mardi dans l'est de la République démocratique du Congo et d'avoir violé le cessez-le-feu obtenu au sommet de Luanda du 23 novembre. Les rebelles "procèdent à des massacres" dans le territoire de Rutshuru, affirme le porte-parole de l'armée, le général Sylvain Ekenge, dans un communiqué. 

"Le dernier cas en date est celui de 50 civils congolais lâchement assassinés mardi à Kishishe", village situé à environ 70 km au nord de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, ajoute le texte. Tandis que les Forces armées de la RDC (FARDC) "observent scrupuleusement le cessez-le-feu conformément à la décision des chefs d'Etat" prise à Luanda, assure en outre le porte-parole, "l'armée rwandaise et ses supplétifs" du M23 ont attaqué jeudi leurs positions à Kalima, dans la même région.

Clément MUAMBA

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une