Breaking news

RDC : après la visibilité environnementale et diplomatique lors de la Cop 27, Ève Bazaiba rassure pour bientôt la récolte des dividendes économiques
Mardi 29 novembre 2022 - 16:55
1
Eve Bazaïba, ministre de l'Environnement. Ph. Droits tiers.

Ève Bazaiba, VPM, ministre de l'Environnement et développement durable s'est exprimée sur la récente participation de la République Démocratique du Congo à la Conférence des parties à la Convention Cadre des Nations-Unies sur le changement climatique à Charm el-Cheikh en Egypte. À l'en croire, ces assises ont permis au pays de consolider son leadership africain et mondial sur des questions relatives au changement climatique.

Ce membre du gouvernement Sama Lukonde a rassuré qu'après cette étape, il ne reste plus qu'à la RDC de commencer à récolter les dividendes financières de son travail où de son travail abattu dans ke cadre de la protection de l'environnement et de la lutte contre le changement climatique.

"Nous avons haussé le ton lors de la décision finale de la Cop 27 parce que durant toute la discussion les questions de forêts n'étaient vraiment pas considérées. Nous leur avons dit que nous nous apportons la réponse face à la lutte contre le climat, le réchauffement climatique si vous ne tenez pas compte du potentiel qui constitue donc cette réponse alors pourquoi nous sommes là? Et nous sommes parvenus pour la première fois à faire intégrer les dispositions concernant le rôle des forêts dans la lutte contre le changement climatique qui avait été initialement mis de côté donc la visibilité politique et diplomatique que nous avons obtenu et la visibilité environnementale est très importante. Je pense que nous avons obtenu cela, nous devons nous maintenir maintenant. Il s'agit de récolter les dividendes en termes des espèces sonnantes et trébuchantes concernant le financement de nos projets et nous sommes déjà dans ce pipeline. Nous sommes dans la bonne voie. Sur les médias internationaux, la RDC est au centre des préoccupations mondiales en terme de climat ce qui n'était pas le cas avant", s'est-elle félicitée lundi 28 novembre 2022 lors d'un briefing conjoint avec son collègue de la communication et médias Patrick Muyaya.

Elle justifie cette avancée par les différentes activités menées durant les travaux de la Cop 27. Allusion faite notamment à la mise en place d'un groupe de travail avec les USA mais aussi la mise sur pied de l'alliance tripartite RDC, Brésil et l'Indonésie. Pour elle, ces accords seront très bénéfiques pour la RDC.

"Nous avons signé deux accords importants. Le premier, c'est le groupe de travail entre les États-Unis d'Amérique et la République Démocratique du Congo, ce sont des négociations qui ont commencé depuis que la RDC s'était présentée comme étant pays-solution. Nous avons pu obtenir l'attention et avons attiré l'attention du monde par rapport à ce que nous constituons. La RDC et les USA ont mis en place un groupe de travail qui sera chargé d'explorer les possibilités de développer l'économie de la République Démocratique du Congo de manière durable. Nous avons les potentiels, nous avons besoin de la technologie et ce groupe de travail va se focaliser sur les questions de l'énergie renouvelable, la conservation et la gestion des forêts, l'agro foresterie.  Avec ce groupe de travail nous allons percer le milieu de ces marchés parceque nous exigeons l'augmentation, la révision à la hausse des prix de la tonne de Carbonne pour nous permettre nous-mêmes de financer nos projets d'adaptation et nos projets de préservation de notre environnement et pourquoi pas booster aussi ce que nous appelons la solidarité avec les autres pays qui sont victimes comme nous mais qui n'ont rien comme potentialité à contribuer dans la lutte contre le changement climatique", a-t-elle expliqué devant la presse.

Et de poursuivre :

"Nous avons signé un autre accord important entre l'Indonésie, le Brésil et la RDC. C'était quelque chose qui devait se faire depuis longtemps parce que de manière tout à fait naturelle, nous sommes dans le même emisphere. Nous avons le même défi, même potentiel. Il était grand temps pour que nous puissions parler le même langage. La coopération va s'activer autour des forêts tropicales et l'action du climat, le renforcement de l'influence..."

La conférence de Charm el-Cheikh de 2022 sur les changements climatiques, dite COP27, est une conférence internationale de l'organisation des Nations Unies qui se déroulait à Charm el-Cheikh au bord de la mer Rouge en Égypte, pays organisateur. Sameh Choukri, ministre égyptien des affaires étrangères, en est le président. Elle a réuni les pays signataires de la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Elle constitue également la 17e réunion des parties au Protocole de Kyoto (CMP 17) et la quatrième réunion des parties à l'Accord de Paris de 2015 (CMA 4).

La conférence s'est achevée le 20 novembre, avec trente-sept heures de retard par rapport à la clôture officielle, après de nombreuses difficultés pour établir un compromis sur la rédaction du compte rendu final.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une