RDC : l'ADP s'engage à mobiliser les jeunes à intégrer les rangs des FARDC pour la défense du pays et demande à la communauté internationale de sanctionner le Rwanda
Dimanche 27 novembre 2022 - 08:01
1
Les cadres du parti politique ADP. Ph. Actualite.cd

Le Comité exécutif élargi du parti politique Alliance des Démocrates pour le Progrès (ADP) a tenu une réunion extraordinaire, samedi 26 novembre 2022 à son siège national à Kinshasa, pour analyser la situation politique et sécuritaire qui prévaut en République Démocratique du Congo. La déclaration sanctionnant la réunion de l'ADP a été lue devant la presse. 

Le parti du Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères Christophe Lutundula a dégagé plusieurs constats sur la situation actuelle du pays. L'ADP déplore l'agression récurrente dans la partie Est de la RDC. "Cette guerre dont la motivation première est la convoitise de son espace géographique et de ses ressources naturelles, a causé plus de six millions de morts", déplore ce parti politique.

Sur le plan militaire, l'ADP dénonce l'hypocrisie de l'Ouganda qui agresse également la RDC.  

"(...) les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC, engagées au front, dans cette guerre asymétrique, pour protéger et sauvegarder l'intégrité territoriale de notre pays, font face à plusieurs groupes armés rebelles ainsi qu'à deux armées régulières, celle du Rwanda déguisée en groupe terroriste du M23 et de l'Ouganda dont l'hypocrisie n'est plus à démontrer", dénonce l'ADP.

Face à l'agression dont est victime la RDC, le parti de Christophe Lutundula répond favorablement à l'appel du chef de l'État à la cohésion et à l'unité nationale autour de la question de l'insécurité dans la partie orientale du pays.

L'ADP s'engage à "mobiliser les jeunes à intégrer les rangs de forces armées pour la défense de la souveraineté et de l'intégrité territoriale".

A cela, le Comite Exécutif élargi de l'ADP, recommande ce qui suit :  

À la Communauté Internationale, de sortir de son mutisme et de prendre des sanctions contre le Rwanda et le mouvement terroriste M23:

Aux Nations-Unies : - d'analyser le dernier Rapport produit par ses propres Experts confirmant la présence des troupes Rwandaises en RDC ainsi que le Rapport Mamping et d'en tirer toutes les conséquences ; - de mettre fin au régime de notification qui frappe l'acquisition des armes par notre pays:

Au Gouvernement : - De poursuivre les démarches diplomatiques et surtout la mise en œuvre des engagements pris par les parties prenantes au Mini- sommet de Luanda du 23 Novembre dernier; - De maintenir sa position de ne pas négocier avec le mouvement terroriste sous n'importe quel pretexte...

Aux leaders politiques : de favoriser la cohésion nationale dans un élan de sursaut patriotique en mettant de côté la politique de positionnement personnel pour qu'ensemble, nous puissions vaincre l'ennemi.

Au peuple congolais : de rester vigilant et de ne pas céder à des discours partisans, de haine, de division mais en formant une masse ovoïde autour du Chef de l'Etat et des institutions de la République.

Jordan MAYENIKINI

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une