Breaking news

Nouvelles mises en place au sein de l’armée : le député Mbindule appelle la nouvelle équipe à se comporter en “vrais hommes de terrain” pour des résultats escomptés
Mercredi 5 octobre 2022 - 10:35
Photo d'illustration
Le Lieutenant Général Tshiwewe ( au milieu)

Le Général d'armée Célestin Mbala Munsense quitte la tête des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Il est succédé par le lieutenant général Tshiwewe Songhesha Christian. Une décision saluée par le député national Crispin Mbindule, qui en félicite le Chef de l'État Félix Tshisekedi.

L'élu de la circonscription électorale de Butembo dans la province du Nord-Kivu invite la nouvelle équipe surtout le nouveau Chef d'Etat-major général d'être un homme de terrain pour arriver à l'objectif final qui est le rétablissement de la paix dans la partie est du pays.

« Nous félicitons le chef de l'État pour avoir accepté de changer le commandement des Forces armées de la République parce que c'était une demande des fils du Nord-Kivu et de la province de l'Ituri. Pour nous, un général, nous le définissons comme étant un commandant qui mène sa troupe à la victoire et on évalue le travail du commandant par rapport à l'objectif assigné, il y a toujours l'objectif final qui est la finale des Forces armées. Et alors comme il n'y avait pas de victoires contre les ADF, nous avons demandé à ce que le chef suprême des forces armées puisse procéder au changement, renouvellement du commandement et nous le félicitons pour ça. Et en même temps, nous demandons à la nouvelle équipe d'être des hommes de terrain comme on le dit qu'un bon militaire est ami du terrain et non pas ami du bureau. Qu’ils se concentrent sur le terrain afin d'éradiquer, de mettre en déroute et détruire les terroristes ADF, c'est ça notre souhait », a dit, à ACTUALITE.CD, mardi 4 octobre, le député national Crispin Mbindule.

D'après cet élu membre de l'union sacrée pour la nation, la nouvelle loi sur la programmation militaire va pousser les FARDC à monter encore en puissance. En attendant, il a invité les forces armées à défendre l'intégrité territoriale en fonction de ce qu'ils ont comme moyens car, dit-il, le premier moyen c'est l'homme lui-même.

« Le premier moyen dans une armée c'est quoi ? C'est l'homme, l'argent, l'équipement viennent après, c'est d'abord l'homme. Si nous avons un homme avec de la bonne volonté, je sais qu'il fera quelque chose. Donc comme on a déjà mis l'homme à la place qu'il faut, nous pensons que cet homme va bien se comporter sur le théâtre des opérations dans le Nord-Kivu et Ituri. Je suis de la commission défense et sécurité, je vais vous dire qu'un bon soldat se bat avec les moyens qu'il a, vous n'allez pas demander les moyens que vous n’avez pas, battez-vous avec les moyens que vous avez »,  a indiqué Crispin Mbindule.

Ces nouvelles nominations au sein de l’armée interviennent quelques semaines après l'adoption par le gouvernement du projet relatif à la défense nationale. D'après le ministère de la défense nationale, ce document reprend les grandes options et principes politiques, stratégiques et militaires en vue d'assurer la défense de la RDC. Il établit aussi le pilier majeur sur lesquels sera ensuite définie et bâtit le tronc organisationnel et fonctionnel des FARDC.

L'adoption de ce projet intervient après l'adoption de la loi sur la programmation militaire 2022-2025 toujours par le gouvernement. La loi de programmation militaire est une loi financière pluriannuelle qui fixe les échéances des crédits de paiement relatifs aux dépenses d’équipements et de développement des Forces armées. Elle définit dans le cadre des lois budgétaires la tranche du budget réservée au développement, à l’équipement des forces armées. Elle détermine les séquences et le rythme des opérations ou des achats à effectuer pour atteindre les objectifs précis des forces armées.

Lors de la 71e réunion du conseil des ministres, le gouvernement a encore adopté le projet de contrat d'une joint-venture dénommée " Congo Development priority (CODEP) présenté par le ministre de la défense nationale et anciens combattants Gilbert Kabanda. Cette joint-venture veut se conformer à la politique nationale de la défense en vue de l'autonomisation logistique du système de défense et sécurité de la RDC.

Ces outils s'inscrivent dans la logique des efforts du gouvernement pour faire face à la situation sécuritaire instable dans la partie Est depuis plus de deux décennies déjà. Cette partie du pays est dominée par des groupes armés locaux tout comme étrangers.

Relire : RDC :Le Lieutenant Général Tshiwewe Songhesha Christian prend la tête des FARDC

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une