RDC : le gouvernement s'apprête à implémenter une série de mesures et actions pour améliorer la gouvernance du système de gestion d'investissement public
Lundi 1 août 2022 - 08:23
Service infographie ACTUALITE.CD
Service infographie ACTUALITE.CD

Prenant la parole lors de la 63e réunion du conseil des ministres tenue vendredi 29 juillet dernier, le ministre des Finances Nicolas Kazadi a rappelé qu'au cours de la période du 28 février au 24 mars 2022, le gouvernement a organisé une évaluation du système de gestion d'investissement public en RDC.

D'après le compte rendu de la réunion, il a indiqué que cette évaluation a mis en évidence plusieurs problèmes et pesanteurs qui limitent l'expansion dynamique vertueuse à la fois quantitative et qualitative des investissements publics en RDC. À l'en croire, les faiblesses constatées ont été caractérisées notamment par la gestion peu rationnelle des investissements publics en raison d'une part de la faible capacité à mobiliser des ressources et d'autres part de leur affectation peu efficace pour financer les besoins prioritaires dans ce domaine.

Face à cette situation, le gouvernement s'apprête à implémenter une série de mesures et actions des réformes prioritaires visant à améliorer la gouvernance.

" Elle consiste respectivement à la mise en place d'un cadre réglementaire de gestion des investissements publics qui passe par la signature d'un décret sur la gouvernance des investissements publics qui est l'un des repères structurels du programme économique conclu avec le FMI, au renforcement de la coordination en matière de suivi des programmes et projets sur financement extérieur par la création d'un bureau unique de Coordination et de suivi des projets, en l'amélioration de la suspension des partenariats public-privé et de la maîtrise du risque budgétaire, en l'amélioration de la qualité des documents de planification stratégique, au développement des méthodologies standards et la systématisation de l'évaluation préalable des projets d'investissement y compris l'évaluation des impacts climatiques, au développement de manière progressive d'une banque intégrée des données sur les projets, au renforcement de l'unité budgétaire, en l'assurance de la couverture des besoins en entretien par l'adoption des méthodologies standards et au travers l'évaluation de l'augmentation des besoins liés au changement climatique et enfin au renforcement de la coordination des dépenses en capitale entre le pouvoir central, les provinces en lien avec le processus de décentralisation ", précise Nicolas Kazadi dans le compte rendu fait par Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement.

Pour appuyer le gouvernement dans la mise en œuvre de quelques unes de ces mesures et actions prioritaires, a-t-il poursuivi, une mission d'assistance technique des institutions de Bretton Woods est attendue à Kinshasa du 24 août au 9 septembre 2022.

À la suite de son accession à la magistrature suprême, le Chef de l'État Félix Tshisekedi avait exprimé son désir de reprendre la coopération avec les institutions de Bretton Woods. L'administration Tshisekedi est en programme avec le FMI et ne cesse de bénéficier de plusieurs financements de la Banque mondiale.

Clément MUAMBA 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une