Breaking news

Acquittement de Kamerhe : l'UNC et ses alliés dans les rues de Bukavu pour savourer
Samedi 25 juin 2022 - 17:35
UNC Bukavu illustration
Illustration. UNC/Bukavu

Des milliers des manifestants dont nombreux sont membres et cadres de l'UNC Sud-Kivu ont manifesté encore une fois  ce vendredi 24 juin 2022 dans les rues de Bukavu pour célébrer l'acquittement de Vital Kamerhe.

Pour cette dernière journée, les partis alliés et les mouvements Kamerhistes se sont joints à l'UNC pour cette fin.

" C'est un sentiment de joie, un sentiment de satisfaction, nous étions dans une lutte qui était noble et enfin, l'objectif est atteint. C'est à deux semaines du procès que le mouvement Kamerhe libre avait commencé, nous avons clamé haut son innocence dans les rues et c'est en ce titre que nous remercions le Seigneur pour ce dur(...)", a dit  Anaclet Baharanyi, coordonnateur du Mouvement Kamerhe Libre.

Les partis alliés à l'UNC font partie de ceux qui ont marché. Pour eux, ils ont salué l'avènement de l'État des droits en RDC.

" Nous sommes en train de fêter la libération de notre leader et président national Vital Kamerhe. La population du Sud-Kivu s'est mobilisée pour célébrer et féliciter le président Félix Tshisekedi pour avoir instauré l'État des droits qui condamne ceux qui sont coupables et qui innocente ceux qui sont innocents. Nous sommes là en train de festoyer comme population du Sud-Kivu pour célébrer cette libération " a dit Samuel Matabaro président provincial du regroupement A2018 des partis alliés à Kamerhe.

Le président interfédéral de l'UNC, maître Daniel Lwaboshi a également salué l'avènement de l'État des droits qui a aujourd'hui comme fruit, l'acquittement de Vital Kamerhe.

" Aujourd'hui, nous continuons à croire que tout congolais qui se sent accusé, qu'il vienne comparaître, qu'il vienne se défendre, la justice s'il est blanchi, il est blanchi par la justice et voilà la suite aujourd'hui. L'état des droits à payer.   Pour nous, tout congolais a l'obligation de croire à la justice, à un État des droits et quelles que soient les accusations qu'on peut monter contre vous, lorsque vous n'avez rien fait, vous ne vous reprochez de rien, la justice finira par vous acquitter, voilà ce qui se passe aujourd'hui", note Daniel Lwaboshi président interfédéral de l'UNC Sud-Kivu.

Et à Donat Museme, un cadre de l'UNC d'ajouter: 

" Vital Kamerhe manquait beaucoup à la République, avec l'absence de Kamerhe on a constaté qu'il y avait un petit désordre au niveau des affaires politiques. Le chef de l'État lui-même l'avait reconnu. Félix Tshisekedi avait dit : nous avons encore besoin de Vital Kamerhe, il est intelligent. Nous avons encore besoin de lui. Et voilà ça se prouve aujourd'hui. Nous allons laisser le temps au temps mais Kamerhe est là et les choses vont marcher".

Ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe a été condamné à 20 ans de prison le 20 juin 2020 pour détournement des deniers publics. Cette peine a été réduite  à 13 ans  en appel, le 16 juin 2021. Le 11 avril 2022, la Cour de cassation avait annulé l'arrêt de la Cour d'appel condamnant Kamerhe à 13 ans de prison pour "violation du droit de défense".

Et c'est finalement le 23 juin que la cour d'appel de Kinshasa Gombe a acquitté définitivement Vital Kamerhe après un feuilleton judiciaire qui a duré plus de deux ans.

Justin Mwamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une