Breaking news

RDC : Une mission de haut niveau annoncée à New Delhi pour relancer les discussions autour de la construction du barrage de Katende
Lundi 16 mai 2022 - 19:56
Illustration
Photo d'illustration

Une mission congolaise de haut niveau est annoncée à New Delhi (Inde) afin de poursuivre des discussions avec le gouvernement Indien sur les modalités de la reprise des travaux de construction du barrage de Katende dans le Kasaï Central suspendus depuis près de 7 années maintenant. Olivier Mwenze Mukaleng, ministre des Ressources Hydrauliques et Électricité l'a fait savoir aux sénateurs jeudi 12 mai dernier alors qu'il répondait aux préoccupations soulevées à la suite de la question orale avec débat lui adressée par le Sénateur Denis Kambayi Tshimbumbu sur l’achèvement des travaux de construction du barrage hydroélectrique de Katende. 

Olivier Mwenze Mukaleng a précisé que ces travaux ont été réalisés à hauteur de 55 % par le génie civil. Ce déplacement fait suite à des analyses réalisées sur le plan interne.

"Cette analyse critique a été faite et a conduit à la nécessité de poursuivre un dialogue franc avec le gouvernement Indien, étant entendu que la poursuite de l'exécution du projet est tributaire de l'accord de coopération existant entre la République Démocratique du Congo et l'Inde. C'est pourquoi une mission de haut niveau se rend ce week-end à New Delhi pour notamment définir la suite à donner à la démission de la société Angélique International Ltd chargée de l'exécution des travaux de génie civil, de la logistique dans le projet. Cette démission est à la base de l'arrêt des travaux. Après un arrêt des travaux de près de 7 années, il est impératif de procéder à un audit technique des travaux de génie civil déjà réalisé à environ 55% et d'assurer l'état des équipements se trouvant à la SNCC ainsi que sur le site à Katende", a révélé Olivier Mwenze Mukaleng devant les sénateurs.

À la préoccupation liée au chronogramme de la reprise des travaux et à la question de savoir qu'est ce que le gouvernement a prévu dans ce secteur pour les provinces du centre du pays, Olivier Mwenze Mukaleng répond :

"Le Chronogramme précis sera établi à la suite des contacts de haut niveau entre les deux gouvernements. Toutefois, les actions préalables à réaliser pour prévenir le rédémarrage des travaux de la centrale hydroélectrique de Katende, sont déjà en cours. Le gouvernement a fait de l'accès à l'électricité et à l'eau potable dans le grand Kasaï l'une de ses premières préoccupations après avoir constater que cette partie de la République enregistre le faible taux de desserte ainsi plusieurs projets ont été lancés outre l'achèvement du projet Grand Katende", a indiqué Olivier Mwenze Mukaleng.

Et de poursuivre :

"Les conclusions des discussions entre les deux gouvernements seront nécessairement pour lever toute option sur les modalités de la poursuite de la coopération dans ce projet. Ce point sera à l'ordre du jour des discussions qui vont reprendre avec le gouvernement indien. Ces décisions ont pour objectif d'aboutir à l'achèvement des travaux. En tout état de cause , le gouvernement est déterminé à achever ce projet qui est repris dans l'axe 38 du programme d'actions du gouvernement.

S'agissant de l'acheminement des équipements se trouvant encore dans les entrepôts de la SNCC au Katanga, Olivier Mwenze Mukaleng a rassuré et expliqué que la SNCCC et le ministère des Finances seront mis à profit pour l'acheminement des équipements encore bloqués à Lubumbashi.

"Grâce au concours de la SNCC qui consent un effort considérable et de son accompagnement pour la réalisation effective du projet, le versement du solde d'un million USD dûe à notre société de chemin de fer, une cargaison de 3840 tonnes d'équipements à raison de 8 trains de 12 wagons quittera Lubumbashi pour Katende. En effet, 8 rotation des trains sont requises pour évacuer les équipements encore dans les entrepôts de Lubumbashi vers le site. Le ministère des Finances est mis à contribution pour disponibiliser les moyens y afférents. Le mois de juin, juillet 2022 seront mis à profit en raison de la saison sèche pour transporter avec assurance et sécurité ces équipements au site de Katende. Je remercie la SNCC dont l'implication et l'engagement vont permettre la relance des travaux"a-t-il expliqué.

Ancien gouverneur du Kasaï Central et actuellement Sénateur, Dénis Kambayi justifie sa démarche dans le souci de voir  la population de son fief électoral et l'espace Grand Kasai allumer la première ampoule du courant électrique en provenance de la Centrale de Katende.

En son temps encore ministre des Ressources Hydrauliques et Électricité, Jean-Marie Ingele Ifoto avait tenté de relancer les travaux du Barrage hydroélectrique de Katende en pleine construction sur la rivière Lulua. La société désignée à cette fin, Angélique, avait résilié le contrat. à la suite de l’implication de Ingele Ifoto Ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, Ingele Ifoto, le gouvernement indien avait désigné une nouvelle société, mais, cette fois-ci publique, du nom de NPCC, pour finaliser ces travaux, malgré celà les travaux n'ont pas toujours avancé.

Selon l’accord de financement signé entre la RDC et le gouvernement indien, le 11 juillet 2011 sous l'autorité de Joseph Kabila Kabange, le coût global des travaux était fixé à 280 millions de dollars américains, dont 168 millions à décaisser par l’Inde, et 112 millions de dollars par la RDC.

Cette centrale, située à plus de 75 Km de la ville de Kananga, chef-lieu de la province, et de 130 Km de celle de Mbuji-Mayi, avec une capacité de 64 mégawatts, est destinée à desservir en énergie électrique l’ensemble des provinces de l’espace Grand Kasaï, notamment les provinces du Kasaï Central et du Kasaï Oriental.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une