RDC-Justice: 8 présumés miliciens jugés pour crimes de guerre à Dimbelenge (Kasaï Central)
Mercredi 13 avril 2022 - 08:12
Procès des 8 personnes présentées comme des membres de la milice associée au chef Kamuina Nsapu
Procès des 8 personnes présentées comme des membres de la milice associée au chef Kamuina Nsapu

Il s'est ouvert ce mardi 12 avril 2022 un procès pour crimes de guerre devant le tribunal militaire de garnison de Kananga en chambre foraine au village Bana ba Ntumba en territoire de Dimbelenge (Kasaï Central).

Ce procès oppose l'auditeur militaire et 250 victimes à 8 personnes présentées comme des membres de la milice associée au chef Kamuina Nsapu qui avait mené une insurrection sanglante entre 2017 et 2018  dans la région du Kasaï au centre de la RDC.

Les personnes poursuivies et qui étaient en détention à Kananga sont suspectées d'avoir commis de  nombreuses atrocités lors des attaques menées contre  plusieurs villages d’avril à mai 2017 dans le territoire de Dimbelenge au Kasaï-central.

Appartenant à une milice associée à l’insurrection Kamuina Nsapu, les 8 prévenus  sont poursuivis pour plusieurs infractions notamment  "les pillages, la destruction des biens publics et privés, des meurtres et des viols sur la population civile", explique dans un communiqué publié depuis Genève l'ONG suisse TRIAL international qui suit cette affaire depuis 2020 et qui a formé 4 avocats du barreau du Kasaï Central pour représenter les  victimes qui ont dénoncé ces crimes grâce au financement du département de la coopération internationale suédoise, Sida.. 

Le verdict est attendu dans les deux prochaines semaines. Pour TRIAL International, "ce procès  est un signal encourageant dans la lutte contre l’impunité des groupes armés en RDC".

Pour la petite histoire, entre avril et mai 2017, plusieurs villages, dont celui de Bana Ba Ntumba, dans le territoire de Dimbelenge au Kasaï-central avaient été attaqués par une milice liée à l’insurrection armée de Kamuina Nsapu. De nombreuses exactions ont été commises contre la population civile lors de ces attaques : meurtres, pillages, destruction des biens publics et privés, tortures et viols contre des centaines de civils, disparitions forcées, en représailles à leur refus de collaborer avec ce groupe armé. 

Le tribunal militaire de garnison de Kananga s’est déplacé en audience foraine à Bana Ba Ntumba,  lieu où les crimes ont été commis, afin de faciliter l’accès à la justice pour les victimes ainsi que la communauté locale.

Relire: RDC : l'ex chef milicien Laurent Nsumbu condamné à perpétuité au Kasaï Central

Déjà en mars 2021, dans le premier procès pour crimes de masse tenu au village Nkongolo Monji en territoire de Kazumba toujours au Kasaï-central dit "procès Nsumbu" du nom du principal chef milicien accusé des crimes de guerre, ce dernier avait été reconnu coupable et  condamné à  perpétuité.

Pour l'ONG suisse TRIAL international, "la tenue de ce procès illustre que la lutte contre l’impunité se poursuit en République démocratique du Congo et que les efforts déployés par TRIAL International et ses partenaires peuvent porter leurs fruits bien que la route soit longue".

Lire aussi: RDC : condamnation à perpétuité d’un milicien Kamuina Nsapu, l'ONG TRIAL International salue le travail de la justice militaire

Sosthène Kambidi, à Kananga

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une