RDC: le succès des convois de protection organisés par les éco-gardes et les FARDC sur la section RN2 qui traverse le Parc National des Virunga 
Lundi 14 mars 2022 - 10:26
Une patrouille des Écogarde du Parc National des Virunga
Une patrouille des Écogarde du Parc National des Virunga

Le Parc national des Virunga est l’un des fleurons du tourisme en Afrique, mais c’est aussi l’un des plus complexes à gérer compte tenu du contexte sécuritaire dans l’Est de la RDC depuis plusieurs années. Aujourd’hui, 642 éco-gardes dont 25 femmes (150 en recrutement) travaillent au quotidien pour protéger le parc et les populations locales. 120 convois de protection sont effectués chaque mois sur la section de la RN2 qui traverse le parc. Cette voie est fréquentée par plus de 100.000 voyageurs chaque mois. Cette stratégie a permis notamment de réduire drastiquement les attaques et les kidnappings: zéro attaque en 2020 contre 76 en 2016 et 8 en 2019. L’un des succès concerne la lutte contre les enlèvements. Rien qu’en 2020, une vingtaine d’otages ont été libérés par les gardes. 

Méthode Uhoze se confie à ACTUALITE.CD dans ce podcast de la nature. Il est spécialiste de la démarcation du parc: « C’est une route très importante sur le plan économique. Elle relie Butembo et Beni à la ville de Goma. Près de 50 km de cette route traverse le parc. Il n’y pas une forte présence humaine dans cette zone ciblée par les groupes armés. Il y a eu beaucoup de meurtres dans la région ».

Un supplice pour la population locale qui n’a pas beaucoup d’alternatives : « La route était devenue un calvaire. Elle était qualifiée dans la zone de boucherie humaine. Depuis 2016, on a commencé à organiser les convois. Il y en a deux par jour (…). Aujourd’hui, le trafic a repris à la grande joie des transporteurs et des populations civiles ».

Méthode Uhoze croit savoir les causes de cette flambée des cas d’enlèvements: « C’était un moyen efficace de gagner l’argent. Les libérations se font généralement moyennant rançon. Les preneurs d’otage contactent les familles souvent au téléphone et l’argent est transféré via mobile money »

Aujourd’hui, la situation s’est améliorée et le Parc échange avec les autorités militaires en charge de l’état de siège pour particulièrement s’occuper des personnes malades qui sont obligées d’emprunter cette route pendant les heures non couvertes par les convois. 

Suivez les explications de Méthode Uhoze dans ce podcast.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une