Rejet de la motion de défiance contre Kibasa : tout a été planifié, selon les députés FCC
Jeudi 14 octobre 2021 - 10:29
Augustin Kibassa Maliba, ministre des PT-NTIC/Ph droits tiers

Les députés nationaux membres du Front Commun pour le Congo (FCC) ont dénoncé les irrégularités qui ont entaché la procédure enclenchée mercredi par le bureau de l’Assemblée nationale, ayant abouti au rejet de la motion de défiance initiée contre le ministre des PTNTIC, Kibasa Maliba en rapport avec la taxe sur le registre des appareils mobiles (RAM).

Pour ces élus nationaux, longtemps l'Assemblée plénière avait déjà adopté les deux points à l'ordre du jour à savoir les réponses de Kibassa Maliba à la question orale avec débat et la question orale avec débat au sujet de la situation au Sankuru adressée au VPM de l'intérieur, de ce fait, Mboso ne devrait plus soumettre la motion de défiance à un débat d'opportunité.

« Le président Christophe Mboso a annoncé l'ordre du jour qui a comporté deux points (les réponses de Augustin Kibassa Maliba à la question orale avec débat de Claude Misare et la question orale avec débat au sujet de la situation au Sankuru adressée au VPM, Ministre de l'intérieur), cet ordre du jour a été adopté presque à l'unanimité par l'Assemblée plénière. Mais à notre grande surprise, l'honorable président a ajouté de manière unilatérale un autre point qui est la motion de défiance que le FCC par l'honorable Jean-Marie Bulambo a adressé contre le ministre des PTNTIC Kibassa Maliba. C'est une violation flagrante de notre règlement intérieur et même de la constitution », dénoncent les députés nationaux FCC par la voix de Didi Manara après avoir boycotté la plénière du mercredi 13 octobre 2021.

Et de poursuivre :

« Les deux premiers points concernent le chapitre de l'information tout simplement mais le deuxième point concernant la motion de défiance est une mise en cause d'un membre du gouvernement. Donc ça fait deux points tout à fait différents et il ne pouvait absolument pas le mélanger. Nous vous avons dit la fois dernière que l'union sacrée n'est pas avec la population, elle veut assujettir cette population à une taxe totalement illégale, la taxe RAM qui n'a ni traçabilité, ni soubassement juridique quelconque ».

Face à cette situation, les députés FCC ont annoncé une motion de censure contre le gouvernement Sama Lukonde, et ils indiquent qu’ils vont initier une pétition contre le bureau de l'Assemblée nationale qui, selon eux, est devenu une caisse de résonnance d'autres institutions au détriment des intérêts de la population congolaise.

Entre-temps, Kibasa Maliba dit avoir soumis la question de la taxe RAM au gouvernement qui devra décider de sa suppression ou non. La réunion du conseil des ministres de ce vendredi sera déterminante pour savoir la position du gouvernement face à cette situation.

Clément MUAMBA et Berith Yakitenge

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une