Breaking news

RDC : l’armée affirme avoir pris le contrôle du QG de la milice APCLS et tué 4 combattants à Masisi
Jeudi 16 septembre 2021 - 11:38
Photo ACTUALITE.CD

Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) affirment avoir pris mercredi 15 septembre le contrôle du quartier général de la milice Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu, et que le chef de guerre Janvier Karairi s’est enfui. Le porte-parole du secteur opérationnel sokola 2, indique que quatre combattants ont été tués au cours des affrontements.

Le quartier général de l’APCLS du général autoproclamé Janvier Karairi est établi dans les localités de à Lukweti et Shango. L’armée dit rechercher M. Karairi qui est un ancien membre des FARDC.

« Nous avons lancé des offensives contre le quartier général de Janvier Karairi et son groupe armé qui se trouvait à Lukweti. Depuis hier (mercredi) dans la matinée, nous avons mené des combats violents et Janvier Karairi se trouve en fuite. Beaucoup de ses éléments ont été blessés. Quatre d'entre eux ont été sérieusement neutralisés et nous avons récupéré des armes. Le quartier général de Janvier Karairi est passé entre les mains des FARDC qui consolident ses positions », a dit le lieutenant-colonel Guillaume Njike Kaiko.

Le 6 septembre dernier, 45 combattants qui s’étaient rendus aux FARDC entre juillet et août 2021 dans les territoires de Rutshuru et de Masisi, avec au moins 35 armes, ont été présentés à la presse au bureau du secteur opérationnel Nord-Kivu Sokola 2 à Goma. Il s’agissait des miliciens membres de l’APCLS, selon l’armée.

Plusieurs centaines de miliciens qui ont déposé les armes sont cantonnés à ce jour à Mubambiro (territoire de Masisi) et de Rumangabo (territoire de Rutshuru) en attendant la matérialisation du programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS). Des dizaines rejoignent le maquis faute de prise en charge.

Lire aussi: P-DDRCS : la nomination de Tommy Tambwe ne fait toujours pas l'unanimité au Nord-Kivu alors que des dizaines de combattants qui se sont rendus retournent en brousse faute de prise en charge

Jonathan Kombi, à Goma

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une