Breaking news

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.
Parmi les défis de Malangu Kabedi Mbuyi à la tête de la BCC: conclure avec le FMI un programme triennal tant attendu par Kinshasa
ACTUALITE.CD

Le changement intervenu à la tête de la BCC était attendu (sauf peut-être le remplacement de Deogratias Mutombo dont le mandat était encore en cours). 

La Banque des banques devrait se conformer à la nouvelle loi qui l’organise. C’était l’une des exigences du FMI. Dans la foulée, un deux vice-gouverneurs devraient être rapidement nommés.  Il fallait aussi un nouveau conseil de direction et un conseil d’administration renouvelé.C’est chose faite. 

Ce qui reste, c’est de parvenir au renforcement de la crédibilité de la BCC vis-à-vis de ses partenaires.

Malangu Kabedi Mbuyi, nouvelle patronne de la BCC, doit aussi suivre les négociations autour d’un nouveau programme avec le FMI. 

Le pays espère 1,5 milliard de dollars dans le cadre d’un éventuel programme triennal. Le FMI attendait la finalisation des évaluations des précédents engagements pris par la RDC.

Pour rappel, en avril 2020, le FMI avait approuvé un décaissement de 363,27 millions de dollars au titre de la facilité de crédit rapide (FCR) pour aider la RDC à satisfaire les besoins de financement de la balance des paiements qui découlent de la pandémie de COVID-19.

Par ailleurs, la RDC attend également d’ici au mois d’aout 1,5 milliard USD de la part de l’institution financière dans le cadre des droits de tirage spéciaux. 

Lire aussi: 

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une