Vendredi 18 juin 2021 - 07:59

Breaking news

RDC-états des provinces : avec 15 gouverneurs déchus, les députés provinciaux impayés, le Sénat note une situation catastrophique et encourage la réforme de la loi sur la libre administration des ETD
Plénière du Sénat/Ph droits tiers

Les sénateurs ont adopté au cours de la plénière du 15 juin dernier, le rapport de la commission des relations avec les institutions provinciales et les entités décentralisées sur l'état des lieux de l'ensemble de 26 provinces de la République Démocratique du Congo. Ce rapport qui sera transmis au gouvernement de la République évoque une situation catastrophique des provinces et nécessite l'implication du Chef de l'État et du gouvernement central, d’après les sénateurs.

Le rapport parle notamment des conflits persistants entre les institutions provinciales qui ont conduit à la destitution de 15 gouverneurs de provinces.

« Il y a les conflits entre les Assemblées provinciales et les gouverneurs, les impaiements des députés provinciaux, certains gouverneurs des provinces bloqués à Kinshasa sur invitation de la haute hiérarchie, 15 gouverneurs déchus par les assemblées provinciales, la misère de la population, l'immixtion du VPM, Ministre de l'intérieur dans le fonctionnement des provinces », dit le rapporteur de la commission.

Prenant la parole à l'issue du débat général et du vote, le Président du Sénat Bahati Lukwebo a rappelé à l'urgence de réviser la loi sur la libre administration des provinces pour éviter ces genres des désordres.

« Il y a eu beaucoup d'abus, tout ce que je peux vous demander puisque la constitution vous reconnaît l'initiative, il faut prendre l'initiative de réviser la loi sur la libre administration des provinces, c'est vrai que le texte existe, le problème c'est leur application, mais je crois que de ce côté là, nous avons quand même aussi à faire pour que nos provinces soient stabilisées parce que là où il y a des désordres, il ne faut pas vous attendre qu'il y ait un développement, c'est quasiment impossible. Vous voyez maintenant que nous commençons à considérer des choses normales comme des exceptions », a déclaré Lukwebo.

Il a également épinglé la non implication du gouvernement central dans les paiements des arriérés des députés provinciaux. Ce qui, d'après lui, est aussi à la base de l'instabilité des provinces.

« Maintenant les gouverneurs des provinces pour la plupart sont soumis au même traquat que nous tous ici avec des sollicitations surtout lorsqu'on laisse longtemps les députés provinciaux impayés. Ce sont des êtres humains, de quoi vivent ils et donc toutes ces questions doivent être soulevées et portées à la connaissance du gouvernement, en tout cas il faut que la question des arriérés des Assemblées provinciales trouvent une réponse le plus rapidement possible, peut-être que pour des raisons de trésorerie on peut échelonner, on peut payer le mois en cours et un ou deux mois d'arriérés jusqu'à l'apurement », a-t-il recommandé dans sa communication.

Pour Bahati Lukwebo, avant la révision de la constitution, il faudrait d'abord commencer par revoir la loi sur la libre administration des provinces.

Clément Muamba

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une