Breaking news

Procès Jacques Matand contre la BBC : le tribunal de Dakar a auditionné la direction de BBC Afrique, prochaine audience annoncée le 5 juillet
Lundi 14 juin 2021 - 08:02
Photo droits tiers

Le tribunal de Dakar (Sénégal) a auditionné la direction de BBC Afrique, dans l’affaire qui l’oppose au journaliste congolais Jacques Matand Diyamby, son ancien employé « abusivement licencié ». C’est depuis plus d’un an que dure la procédure en justice. Le juge voulait entendre les arguments des deux parties sur les conditions du licenciement.

La BBC précise que Jacques Matand a été licencié après un message Whatsup envoyé par une autorité rwandaise à un des responsables de la BBC à Londres, suivi d’un appel téléphonique de mécontentement. Selon l’avocat du journaliste, les explications fournies par le média s'écartent « des termes de la lettre de licenciement qui se fondaient sur une plainte du gouvernement rwandais qui accusait la BBC d’avoir été injuste, biaisée et inexacte ».

« La BBC poursuivait dans les motifs de licenciement qu’il y avait des manquements potentiels de la part de Jacques Matand Diyamby pour non-respect des lignes directives de la politique éditoriale globale de la BBC, parce que le journaliste aurait décidé de son propre gré et à l’insu de ses supérieurs de procéder à l’interview du Professeur Charles Onana sur l’opération Turquoise ainsi que de la diffusion du sujet qu’elle dit être "controversé" », dit l’avocat dans un communiqué publié dimanche 13 juin.

La BBC soutient devant le juge que toutes les démarches entreprises par le journaliste ont été faites à son insu « alors que chaque média a un conseil de rédaction, un secrétaire et un rédacteur en chef garant et responsable de tout ce qui se fait dans la rédaction ».

« Et durant plus de deux mois, l’interview réalisée a été diffusée plus de trois fois sur la radio et est restée sur le site internet de la radio », insiste  Maître Ciré Clédor Ly, avocat du journaliste.

Et d’ajouter : « Ce conseil [de rédaction] étant l’instance première de décision dans une rédaction, n'a rien à dire sur l’interview qui rêvait d'un caractère, journalistique, d’intérêt public, mais surtout basé sur un travail scientifique. Pour lui, la BBC cherche à noyer le procès en changeant intelligemment les motifs du licenciement basés sur une plainte, jamais prouvée, du gouvernement rwandais. Aucune instance ou autorité ne peut porter atteinte au droit à l’information du public sur des sujets et des œuvres d’intérêt général et historique », martèle l’avocat.

La prochaine audience est annoncée pour le 5 juillet pour poursuite de l’enquête avec production de preuves et auditions de témoins de part et d’autre.

Le journaliste congolais Jacques Matand Diyambi en service à BBC Afrique, à Dakar au Sénégal, a été licencié pour « faute grave », suite à une interview réalisée en novembre 2019, avec l’écrivain franco-camerounais Charles Onana, qui venait de publier un livre sur le génocide rwandais : « Rwanda, la vérité sur l'opération Turquoise ».

Dans la lettre de licenciement consultée par RSF (Reporters Sans Frontières), la direction de la BBC Afrique explique avoir reçu une « plainte » du gouvernement rwandais résultant de la diffusion de cette interview. Ce dernier aurait accusé la radio internationale d’avoir été « injuste, biaisée et inexacte » et indiqué qu’il se réservait le droit de « prendre des sanctions » contre la BBC.

Clément Muamba

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une