RDC : Bruno Miteyo a commémoré les 34 ans de la mort de Anaclet Makanda, l'un des 13 parlementaires
Photo d'illustration/ACTUALITE.CD

Le Dr Bruno Miteyo, chef de la Maison civile du chef de l'État a commémoré, ce samedi 6 mars 2021, les 34 ans de la mort de Anicet Makanda Mpinga Shambuyi, l'un des 13 parlementaires signataires de la lettre de 52 pages à l'ancien chef d'État Joseph Mobutu.

Sur l'initiative de la Maison Civile du chef de l'État, une messe d'action de grâce a été organisée à la cathédrale Saint Sacrement, au quartier Delvaux, dans la commune de Ngaliema.

La famille de l'illustre disparu a salué ce moment de souvenir organisé par la maison civile et a appelé à bénéficier également du fruit du combat de leur père maintenant que son parti, l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS) est au pouvoir.

À l'unisson avec les anciens collègues de lutte de Anaclet Makanda présent dont Prothèse Lumbu et François Lusanga Ngiele ont plaidé pour que cet ancien député provincial du Kasaï Oriental soit décoré à titre posthume.

Pour Dr Bruno Miteyo, celui qu'il appelle affectueusement "Papa Mpinga Shambuyi" a laissé une bonne leçon d'endurance et de persévérance.

"D'abord, il faut dire que l'action d'aujourd'hui est une action de grâce. Une action pour rendre grâce à Dieu pour la vie qu'il avait donné à Papa Makanda Mpinga Shambuyi. 34 ans après son décès, nous avons commémoré ici la vie d'un combattant, le collègue à Papa Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, un des 13 parlementaires qui depuis de longues années se sont mis au combat pour la démocratie. Ce que je comprends c'est qu'en toute chose il faut de l'endurance. Il faut beaucoup de persévérance mais également il faut avoir beaucoup d'espérance et être déterminé pour le changement. Merci à lui, merci à ses collègues. Aujourd'hui nous sommes en train de vivre le fruit de ce changement avec l'un de leurs fils, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à la tête de notre pays ", a expliqué Dr Bruno Miteyo.

 A son tour, il dit comprendre le soucis des enfants de Anaclet Makanda et les invitent à continuer à démontrer leur adhésion en collaboration avec l'UDPS.

"J'ai compris que les enfants de Papa Mpinga affirment leur adhésion à l'UDPS. Et ils pensent que l'UDPS va s'occuper d'eux et à leur tour ils vont continuer à montrer leur adhésion à l'UDPS et qu'ensemble ils vont travailler pour la démocratie, pour le progrès".

Également présent à cette messe, le ministre de l'Intérieur et Affaires coutumières Gilbert Kankonde a salué la mémoire d'un unificateur. Pour lui, Anaclet Makanda était celui qui a réussi à unir les caucus des élus du Kasaï Oriental pour faire face à la pression du régime Mobutu.

"Je garde beaucoup de souvenirs de lui. Benoît Makanda, je l'ai connu, avant l'UDPS, pendant la création de l'UDPS, et après la création de l'UDPS jusqu'à son décès. Anaclet Makanda était un parent et un parrain pour moi. Nous avions des parentés de famille. En tant que parlementaire, il a créé le ciment entre les élus du Kasaï Oriental dont il était lui-même membre. Il a réussi à réunir les gens qui n'arrivaient pas à se mettre ensemble. C'est cette cohésion qui leur a aidé à faire face de manière unanime quand il fallait affronter la pression après les tueries de Katekelayi (...) Etc", a expliqué Gilbert Kankonde.

Né à Bena Tshimanga (Kasaï Oriental) en 1930. Il fut élu député provincial et 1er Vice-Président de l'Assemblée provinciale du Kasaï Sud (actuel Kasaï Oriental) en 1965. Il a également le poste du Secrétaire général de l'université officielle du Congo jusqu'à la création de l'Université nationale du Zaïre. Il fût également présent du groupe parlementaire des élus du Kasaï Oriental. En cette qualité, il avait exigé du régime Mobutu une enquête indépendante sur les massacres de Katekelayi, au Kasaï Oriental.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une