Vendredi 25 décembre 2020 - 20:10

Breaking news

Noël à Butembo : « s’il vous plaît, portons le masque », exhortation de Mgr Sikuli Paluku devant des centaines de fidèles assis côte à côte sans masques
Mgr Sikuli Paluku/Ph. ACTUALITE.CD

Noël, la fête de nativité de Jésus Christ a également vécu ce vendredi 25 décembre en ville de Butembo (Nord-Kivu). Des messes ont été dites dans plusieurs églises chrétiennes pour célébrer la naissance du Christ. Au sein de l’Eglise catholique, l’évêque du diocèse de Butembo-Beni, Mgr. Sikuli Paluku, était à la cathédrale Mater Ecclesiae de Butembo pour une messe. A peine à l’autel pour son homélie, Mgr Sikuli Paluku a constaté que parmi les centaines  de fidèles présents à la cathédrale, quelques-uns seulement portaient les masques, nombreux assis côte à côte, sans respect de la distanciation sociale.  L’ordinaire du lieu les a exhortés au respect de mesures barrières pour éviter de contracter le coronavirus qui vient, d’après lui, de tuer plus d’un million de personnes dans le monde.

« Nous sommes ici comme si rien ne se passe dans le monde. Je viens d’observer, sont peu qui portent ceci (le masque), alors que tous recevons des informations venant de partout, au sujet d’une maladie qui vient de décimer des milliers de gens. Des personnes sont mortes. Nous avons connu Ebola la fois passée, aujourd’hui nous sommes tous informés qu’il y a une dangereuse maladie de coronavirus. S’il vous plaît, portons le masque. Ailleurs, ils ne savent plus se réunir comme nous le faisons ici. Dans le monde, nous sommes à 1 500 000 morts. Portons le masque», a exhorté Mgr Sikuli Paluku dans son homélie dite en Kinande (langue parlée par la majorité des habitants de la ville).

Du moins, à l’entrée des églises, des dispositifs de lavage de mains étaient installés.

Tueries et déplacements des populations évoqués

Au-delà de la situation sanitaire, Mgr Sikuli Paluku n’a pas manqué d’évoquer la situation d’insécurité dans laquelle vivent nombreux habitants de son diocèse. Il a parlé des tueries et des déplacements des populations aujourd’hui sans assistance aucune.   

« Nous nous retrouvons ici, pendant que dans plusieurs entités de notre diocèse beaucoup de gens sont dans la souffrance, notamment là où on tue les gens tous les jours. Nous avons beaucoup de déplacés qui manquent de nourritures et des vêtements. (…) Que les gouvernants nous aident, pour que les gens travaillent sans peur de maladies ou de troubles», a-t-il déclaré.

En diocèse de Butembo-Beni, ce Noël a été célébré sur fonds d’inquiétudes après que les Etats Unis ont, par le biais de leur ambassade à Kinshasa, averti au sujet des probables attaques terroristes contre des églises et des lieux fréquentés par des non-musulmans le jour de Noël dans la ville de Beni. Jusqu’au soir de ce vendredi, aucun incident terroriste n’a été signalé sur l’ensemble de la région.

« Les terroristes ont plusieurs modes opératoires : attentats, chantages, intox…On voulait nous faire adhérer à l’hypothèse de l’existence de l’Etat islamique qui n’existe que dans les pensées des uns », a déclaré à ACTUALITE.CD un journaliste de Beni.

Aucune autorité  religieuse, militaire ni politique n’a réagi à cette alerte lancée par l’ambassade américaine en RDC.

Claude Sengenya

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une