Samedi 5 décembre 2020 - 12:40

Breaking news

Daniel Nsafu Butshemuni (député AMK): « nous sommes dans la persuasion, ce que eux appellent la corruption »
Photo ACTUALITE.CD

Le député Daniel Nsafu est toujours au Palais du peuple. Membre de l’AMK, l’opposant a signé les pétitions qui visent le départ du Bureau de Jeanine Mabunda 

“Je suis là pour soutenir l'action nationale, la construction de la nation. Qu'on se le dise, depuis très longtemps le Congo a perdu le sens de la nation. Nous ne sommes plus une nation, nous somme un État autorité morale cela veut dire que nous sommes en face de ce que moi j'appelle le bicéphalisme au sommet de l'Etat, il s’agit de deux têtes au sommet de l'Etat or il ne faut qu'il ait deux têtes dominantes . Avec ça vous tombez sur ce que les politologues appellent liquéfaction, la disparition du Congo” dit-il. 

Et d’ajouter:

« Coup de chapeau à Félix Tshisekedi qui a compris que le bicéphalisme nous conduisait tout droit à la liquéfaction. Ma présence constitue un au revoir à la majorité de Kabila. ça c'est une nouvelle majorité qui doit nous permettre de sortir le Congo du gouffre, le Congo est dans un fond sans fond, le Congo n'est pas une nation, il faut faire du Congo une nation »

Se réclamant toujours proche de Martin Fayulu, il explique les raisons de son action en faveur de Félix Tshisekedi.

« Dans cette démarche, quiconque qui refuse d'accompagner Tshisekedi est un ennemi du Congo. Les bureaux sont fermés mais la justice est saisie. Ceci prouve la suffisance l'absence d'un Etat de droit et le manque de maturité politique. Nous sommes dans la persuasion, ce que eux appellent la corruption. Il faut persuader l'ennemi pour qu'il comprenne l'intérêt national, l'intérêt individuel et l'intérêt d'un groupe d’individus ».

Contexte

Jeanine Mabunda et l’ensemble du bureau de l’Assemblée nationale sont visés par plusieurs pétitions réclamant leur départ. Parmi les pétitionnaires, il y a les députés du FCC, ceux du CACH et même ceux de l’opposition. Ils disent être plus de 250 à avoir apposé leurs signatures. Du côté du FCC, on écrit à la corruption. Le Conseil des sages de l'Assemblée nationale a été officiellement saisi par le bureau de Jeanine Mabunda. Des auditions et des confrontations seront organisées entre les prétendus corrompus et corrupteurs. Par cette action, le FCC espère que les députés corrompus seront sanctionnés. Certains pourront même perdre leurs sièges, disent les caciques de la plateforme de Joseph Kabila.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une