Lundi 30 novembre 2020 - 16:29

Breaking news

RDC-Goma : « l’opinion devrait savoir que toutes les rumeurs à son sujet sont fausses », famille Mudosa
RDC-Goma : « L’opinion devrait savoir que toutes les rumeurs à son sujet sont fausses », famille Mudosa. Photo. Droits tiers

Il existe différentes versions exposant les causes du suicide de Arianne Mudosa, la jeune femme habitante du quartier Himbi à Goma (Nord-Kivu). En dehors d’une déception amoureuse, Kivu Nyota, un media de cette région a notamment indiqué des dissensions au sein de sa famille biologique. Ce 30 novembre, contactés par la rédaction Femme de Actualite.cd, Arsène Mudosa, frère de la défunte et Olivier Maroyi, avocat de la famille, rejettent toutes les allégations portées contre celle-ci et demandent à l’opinion d’arrêter toutes spéculations.  

« Ma sœur me parlait de tous ses problèmes. Et chaque fois, nous avions toujours trouvé des solutions à ces derniers. Cela fait plus de 15 ans que nous vivons avec notre marâtre. Comme toutes les familles, nous avons aussi des problèmes mais nous avons toujours su les régler. Il n’y a jamais eu des problèmes comme ceux qui se racontent sur les réseaux sociaux actuellement. » raconte son frère, Arsène. 

Il précise par ailleurs que sa sœur était préoccupée par sa soutenance qui devrait intervenir en décembre. Cependant, ajoute-t-il, « toutes les autres rumeurs qui se racontent à son sujet sont fausses. Ma sœur était en relation avec Patrick (son petit ami Ndlr) depuis environ deux ans. Le dimanche précédent son décès, ils ont  participé à la quatrième messe de la paroisse Carmel. »  Le dossier a été ouvert le 25 novembre, jour du constat et deux jours après, le parquet de Goma a décidé de l’enterrement de la jeune femme. 

« Les enquêtes avaient été lancées le jour où la famille Mudosa a constaté le décès de leur fille. Nous avons été alertés aux environs de 15 heures et nous avons fait appel au parquet qui a fait le constat de sa mort par pendaison. Le corps a été acheminé à la morgue de l’hôpital général de Goma. Le lendemain, la famille a fait une déposition au Tribunal de Grande Instance de Goma et le parquet lui-même a ordonné la levée du corps de la morgue pour l’enterrement. Le parquet a constaté qu’il n’y avait pas d’autres faits liés à ce suicide. Tout a été décidé sur base de la position du corps lors du constat », a expliqué Me Olivier Maroyi. Et d’ajouter « tout est clos, il n’y a plus d’enquêtes à ce sujet ». 

Au sujet des publications sur les réseaux sociaux, l’avocat précise, « Ces messages ont pour objectif de salir la réputation de la famille et de cracher sur la mémoire de la défunte. La vérité autour de son suicide n’est connue que par la défunte elle-même. Et l’opinion devrait savoir que toutes les rumeurs à son sujet sont fausses. »

Pour rappel, Ariane Mudosa a été trouvée morte par pendaison le 26 novembre au premier niveau du domicile familial, encore en chantier. La nouvelle du suicide a été fortement commentée sur Facebook et Instagram ou les messages ont été partagés plus de 100 fois.

Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une