Breaking news

RDC : au moins 17 civils tués, une structure sanitaire saccagée et une église catholique profanée dans une attaque ADF à Beni
Samedi 31 octobre 2020 - 12:30
La carte de Beni

Au moins 17 personnes ont trouvé la mort lors d’une attaque attribuée aux rebelles ADF au village de Lisasa, en groupement Buliki, dans le secteur de Rwenzori (territoire de Beni) au Nord-Kivu. Le chef du groupement qui livre la nouvelle à ACTUALITE.CD signale que l’attaque a eu lieu aux environs d’une heure du matin de ce samedi 31 octobre. Des rebelles venus du Graben, les uns se sont attaqués à un site de cantonnement des miliciens Mai-Mai de l’UPLC pendant que d’autres opéraient dans deux villages voisins, notamment Lisasa et Kitsimba.

A Lisasa, ils ont tué des civils, saccagé un centre de santé, enlevé un infirmier et profané une église catholique locale avant de se retirer, témoigne à ACTUALITE.CD, le Mwami Muhindo Kalunga Meso, chef du groupement Buliki.

« C’est vers une heure du matin, au village de Lisasa, à 18 Km à l’Est de Kalunguta. Des ADF sont arrivés, ils se sont attaqués à un camp de l’UPLC (un groupe Mai-Mai) à Lisasa. Des témoins disent qu’ils étaient nombreux, les uns se battaient contre les miliciens, pendant que d’autres s’étaient déjà introduits dans la communauté où ils pillaient, tuaient. Ils ont même saccagé un centre de santé, ils ont pillé tous les médicaments et incendié des matériels médicaux qu’ils ne savaient pas transporter. Ils ont aussi incendié le bureau du sous-secteur de l’Eglise catholique de Lisasa. Ils se sont introduits dans l’église qu’ils ont profanée en déversant de l’hostie.  Ils ont aussi enlevé un infirmier, jusque maintenant on ne sait où il est. Jusqu'à maintenant, on nous parle de 17 morts à Lisasa et Kitsimba », rapporte-t-il à ACTUALITE.CD.

C’est la deuxième attaque meurtrière enregistrée dans la région de Buliki depuis l’évasion, le 20 octobre dernier, de plus de 1 300 détenus de la prison centrale de Beni. D’après le Mwami Muhindo Kalunga Meso, cette région n’avait plus connu des massacres depuis quatre ans. L’armée congolaise n’a pas encore communiqué au sujet de ce drame qui intervient le lendemain de la célébration, le 30 octobre dernier de l’an 1 depuis le lancement des opérations militaires dites de grandes envergures contre les rebelles ADF qui endeuillent la région de Beni depuis 2014.

Claude Sengenya

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une