Mardi 12 mai 2020 - 16:01

Breaking news

19ième reunion du Comité de Pilotage du Partenariat Mondial efficace au service de Développement du 11 au 12 mai 2020
ACTUALITE.CD

Elysée Munembwe Tamukumwe, vice-premier ministre, ministre du plan de la RDC et co-président du partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement a participé du 11 au 12 mai 2020 à la réunion virtuelle qui a permis d’adopter de lancer le programme de travail 2020-2022 du Comité de pilotage de ce partenariat mondial.

Cette rencontre a connu la participation  de plus de 80 participants de pays membres, comprenant les acteurs étatiques, les représentants des organisations de la société civile, du secteur privé et les partenaires techniques et financiers dont les représentants du système des Nations Unies et le secrétariat technique de l’OCDE. La réunion intervient après celle de Séoul en décembre 2019 qui avait planché sur la vision et les principales priorités du nouveau programme de travail. 

Au cours de la dernière séance de travail, Elysée Munembwe Tamukumwe,  qui a présidé la séance d’ouverture a attiré l’attention des autres membres sur le risque de vivre « une nouvelle décennie perdue pour le développement ».

Elle a alerté sur le fait que des millions de personnes qui étaient sorties de la pauvreté y sont ramenées à cause du coronavirus. « L’Afrique subsaharienne connaîtra sa première récession en 25 ans, avec près de la moitié des emplois perdus sur le continent », a t-elle déclaré s’appuyant sur les données de la Banque mondiale.

« Les effets d’entrainement dans le monde entier-mais en particulier en Afrique et dans d’autres pays partenaires- sont difficiles à prévoir. Et le multilatéralisme va encore s’affaiblir », a t-elle noté.

D’après elle, ce nouveau défi est également une occasion unique pour montrer comment l’utilisation intelligente des ressources et les partenariats innovants peuvent contribuer à redresser la barre. Elle a appelé à écouter les points de vue des gouvernements des pays partenaires et des représentants des citoyens. Ces données devraient constituer la base adaptée pour répondre aux nouveaux besoins et aux nouvelles priorités.

part

Elle a plaidé pour des orientations politiques concrètes sur la manière de créer des partenariats dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Le programme de travail 2020-2022 qui a été adopté s’articule ainsi autour de trois priorités stratégiques: promouvoir l’efficacité du programme du développement pour accélérer la mise en oeuvre de l’agenda 2030, construire de meilleures partenariats et mettre le suivi au service de l’action.

Elysée Munembwe Tamukumwe co-préside ce partenariat mondial dans un contexte sanitaire marqué par ce défi.  « Nous devons démontrer cet impact à nos dirigeants politiques avec des études de cas, de bonnes pratiques, visuellement et oralement adoptées aux nouveaux moyens de  communication et de narration pour atteindre les décideurs », a t-elle dit. Pour rappel, depuis juillet 2019, la RDC a été coopté avec la Suisse et le Bangladesh Co-Président du Partenariat Mondial pour un partenariat  au service du développement. 

Elle succède ainsi à l’Ouganda et représente  les pays en développement alors que le Bangladesh représente les pays émergents et la Suisse les pays développés ; un Co-Président non-exécutif représente la société civile.  

Il ressort des échanges que le Covid-19 représente un en jeu de taille et opportunité pour travailler en partenariat en se dotant d’outils pour mettre en œuvre efficacement notre programme. Les membres se sont accordés également sur le fait que le moment est arrivé pour mutualiser les efforts et faire preuve de la solidarité pour inclure tout le monde et aider ceux qui ne peuvent pas travailler seuls. Ainsi, chaque dollar ou euro devrait être utilisé  de la manière la plus efficace étant donné que les défis sont nombreux et sans précédent.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une