Breaking news

RDC : les avocats de Rossy Mukendi espèrent les hauts magistrats nouvellement nommés pourront faire avancer leur dossier 

Mardi 25 février 2020 - 11:29
Catégorie
ACTUALITE.CD

Les avocats de Rossy Mukendi, mort par balle le 25 février 2018, au cours d’une manifestation organisée par le Comité Laïc de Coordination (CLC) pour réclamer le départ de Joseph Kabila et l’organisation des élections crédibles, espèrent que le changement opéré au sein de la magistrature pourra faire évoluer leur dossier.

« Nous espérons que les nouvelles nominations parmi les hauts magistrats permettront de lutter contre la protection de ces personnes qui sont impliquées dans la mort de Rossy Mukendi. Et nous espérons ainsi relancer les démarches », a dit à ACTUALITE.CD Maitre David Tshimanga, un des avocats de la famille Mukendi. 

Dans les nominations faites par Félix Tshisekedi, le Général Joseph Mutombo Katalay a été maintenu premier Président de la Haute Cour Militaire et le Lieutenant général Mukuntu a gardé son poste d’auditeur général près la Haute Cour Militaire.

« Au niveau des juridictions militaire rien n’a changé. Nous pensons que le changement qui est intervenu au sommet aura une incidence sur toute la justice en général. Nous souhaitons que les vrais auteurs répondent de leur crime. C’est cela notre souhait le plus ardent. Nous ne sommes pas dans cette logique où on peut mettre fin à la vie de quelqu’un juste pour ses opinions. Rossy est mort très jeune. Il avait sa carrière devant lui. C’est un intellectuel congolais qui avait encore beaucoup à donner à son pays. Ces gens qui ont été impliqués doivent répondre », a-t-il ajouté.

Maitre David Tshimanga a également insisté sur l’indemnisation de la famille.

« Il faut aussi indemniser la famille. Le père de Rossy Mukendi est également décédé. C’est lui qui était notre client. Il était une de parties civiles. La famille a connu une grande perte », a-t-il déclaré. 

Il espère que le dossier évoluera plus rapidement en 2020.

« Je suis content du travail abattu par la famille et les mouvements citoyens. Nous aurons un rendez-vous avec l’auditeur général pour faire avancer le dossier. S’il faut écrire pour changer le magistrat instructeur nous le ferons. Nous espérons voir clair dans ce dossier en 2020 », a-t-il souhaité.

Une vingtaine d’avocats constituent le collectif qui a été mis en place pour suivre ce dossier.

 

Lire aussi:RDC : deux ans après la mort de Rossy Mukendi, le procès s’enlise et les avocats s’inquiètent

Vidéo