Catégorie
ACTUALITE.CD

Les avoirs du Congolais Sindika Dokolo et de son épouse Isabel dos Santos, fille ainée de l'ancien président angolais José Eduardo dos Santos, sont gelés provisoirement depuis 30 décembre dernier par le tribunal de Luanda, à la suite de graves accusations d’achats frauduleux des actions notamment de l'opérateur téléphonique Unitel et de la société pétrolière portugaise Galp. 

Sindika Dokolo est également épinglé dans ce que le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) appelle Luanda Leaks, la fuite de plus de 715 000 documents confidentiels. Le couple qui gèrerait près de 450 sociétés souvent off shore boostées, pour la plupart, par une optimisation fiscale qui fait pâlir les nouvelles autorités angolaises qui voient mal des alliances que Dokolo et Isabel Dos Santos ont noué avec les compagnies d’État « pour bénéficier de fonds publics et privés ». L’homme d’affaires congolais dénonce lui ce qu’il appelle une volonté de nuire.

Vidéo