Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Le député Samuel Mbemba Tanda s’est exprimé après que le projet de loi de finances pour l’exercice 2020 a été déclaré recevable, le mercredi 20 novembre, à l’Assemblée nationale. Pour cet élu de la circonscription de Lukunga, à Kinshasa, le moment propice pour juger la capacité du Premier ministre Ilunga Ilunkamba et tout son gouvernement est celui de la reddition des comptes qui interviendra en 2021.

« Nous sommes contents que ce projet de loi soit déclaré recevable. Mais, le meilleur moment pour juger la capacité du Premier ministre et de son gouvernement est le celui de la reddition des comptes. C’est là que nous saurons ce qu’il a fait ou ce qu’il n’a pas fait et pourquoi. C’est là, le meilleur moment. Présentement, il est simplement venu nous dire des fonds qu’il attend, ce qu’il veut en faire. Et nous lui avons aussi démontré les axes à prioriser même s’il y aura insuffisance des moyens. Et, dans ces priorités, j’ai intercédé pour le quartier Camp Luka (Kinshasa), la route du Camp Luka, l’eau et l’électricité pour la ville de Kinshasa », a dit à ACTUALITE.CD, le député Samuel Mbemba Tanda.

Le débat général sur le projet de loi portant reddition des comptes de l’exercice 2018 a été ouvert samedi 16 novembre à l'Assemblée générale. A la première analyse, il s’est dégagé une gestion calamiteuse des finances publiques sous l'ancien régime du président Joseph Kabila avec comme Premier ministre Bruno Tshibala. Le constat général est que les postes budgétaires relatifs aux institutions politiques ont connu de dépassement monstrueux pendant que les dépenses pro-pauvre ou celles ayant trait au développement ont été exécutées en deçà des prévisions budgétaires dûment votées par le parlement.

« Il y a 1406 projets qui ont été votés. Sur ces projets qui valent 1 600 000 000 USD, peu de projets ont été exécutés à une valeur de 1 672 000 USD soit 1%. 1173 ont eu zéro exécution. 44 projets ont été exécutés sans crédit à hauteur de 467 000 000 USD, il s’agit donc d’un détournement des crédits. 75 projets ont été budgétisés et ont payé 4 fois le prix. Il s’agit donc d’un vol qualifié parce que les projets n’ont pas été prévus à cette hauteur. Madame la présidente, je ne vais pas m’étendre plus loin. Voilà déjà 500 000 000 USD qu’on doit nous justifier. Je vais aller à un autre élément simple. Il s’agit de fourniture et petits matériels des bureaux, prévision 89 000 000 USD, liquidation 131 000 000 USD et paiement 247 000 000 USD. Vous avez déjà là près de 650 000 000 USD détournés. Il s’agit donc ici de ne pas accepter de donner le quitus à un gouvernement qui nous doit plus de 650 000 000 USD », avait décrié le député Christian Mwando, lors du débat.

Chiffré en équilibre à hauteur de 16.895,5 milliards de Francs Congolais (10 milliards USD), le projet de loi de finances 2020 a été envoyé à la commission économie et finance (ECOFIN) de l’Assemblée nationale. Cette dernière dispose de dix jours pour son examen en vue d’en déposer les conclusions au bureau de l’Assemblée nationale, au plus tard le 30 novembre. A son tour, l’assemblée plénière procèdera à l’audition du rapport de la commission ECOFIN, le mardi 3 décembre 2019 au plus tard. Après adoption, le document sera transmis à la chambre haute du parlement pour examen et adoption en seconde lecture avant sa promulgation par le président de la République.

Berith Yakitenge

Vidéo