Jeudi 21 novembre 2019 - 09:28

Breaking news

RDC : le gouvernement table sur une croissance de 5,4% alors que le FMI l’estime à 3,2 % en 2020
ACTUALITE.CD

Au cours de la plénière du lundi 18 novembre 2019, il y avait quarante et une interventions des députés sur le projet de loi de finances 2020. Mercredi, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a donné des explications sur les différents indicateurs macroéconomiques sur lesquels se basent les projections budgétaires.

Il a dit que le taux de croissance de 5,4% retenu a été estimé sur base des réalisations à fin juin 2019 et sera soutenu par les branches « bâtiments et travaux publics, transport et commerce ».

Par rapport à la différence avec les projections des institutions financières internationales. Il a soutenu que la mission du Fonds monétaire international (FMI), en annonçant le taux de 3,2 %, a intégré l’hypothèse de la fermeture de MUTANDA MINING. Cette hypothèse est encore en discussion, a t-il dit.

Pour rappel, les principaux indicateurs de ce projet de loi de finances sont les suivants :

  • - Taux de croissance du PIB : 5,4% ;
  • - Déflateur du PIB : 7,3 ;
  • - Taux d’inflation moyen : 6,8% ;
  • - Taux d’inflation fin période : 6,5% ;
  • -Taux de change moyen : 1.687,4 FC/USD ;
  • - Taux de change fin période : 1.687,9 FC/USD ;
  • - PIB nominal : 97.683,7 milliards de FC ;
  • - Pression fiscale : 13,3%.

Quant à la conciliation de la pression fiscale de 13,3% avec le pouvoir d’achat de la population, le Premier ministre a soutenu qu’il faut « reconnaître que cette pression se situe en deçà de la moyenne de l’Afrique subsaharienne estimée à 15% ».

Il a ajouté que  le Gouvernement a pris des mesures pour la faire passer de près de 9% à 13%, sans influer négativement sur le pouvoir d’achat de la population, en préconisant notamment la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une