Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Les 17 députés provinciaux de l’Ituri qui ont signé et déposé lundi dernier une motion de défiance au bureau de l’Assemblée provinciale contre le gouverneur Jean Bamanisa, se disent être en insécurité. Ils affirment qu’ils reçoivent des menaces à travers des appels téléphoniques de la part des inconnus.

« Nous sommes dans une insécurité totale, nous signataires de la motion contre le gouverneur Bamanisa. Nous recevons des appels de menaces de l'autre camp et des inconnus. Moi-même, je ne sais pas où passer la nuit raison pour laquelle j'ai déjà alerté les autorités sécuritaires et ma communauté. Notre vie est en danger juste pour des causes nobles », expliquait mardi le député provincial Masumbuko Adaba, l’un des signataires.

Tentatives de corruption des signataires de la motion.

« Cette motion a été signée au moins avec 17 élus. Ils veulent nous déstabiliser avec l'argent mais sans succès. Si un député va courir derrière l'argent en tout cas sa place n'est pas à l'hémicycle. Il faudra que la population puisse être regardante pour que de tels députés soient sanctionnés prochainement », a-t-il ajouté.

Une plénière convoquée mardi à l’Assemblée provinciale pour entendre le ministre provincial en charge de l'Economie et des Finances dans le cadre de contrôle parlementaire, mais a été perturbée par un groupe de jeunes qui protestaient contre la motion visant Jean Bamanisa. Les députés auteurs de la motion reprochent à ce dernier, entre autres, l’opacité dans la gestion de fonds du gouvernement central en faveur des déplacés de Djugu, l’achat de 10 véhicules à la police pour un montant exorbitant, la vente des 12 lingots d’or confisqués par la justice militaire au profit de l’Etat congolais, le mauvais entretien des routes et la violation intentionnelle d’un accord avec les pétroliers.

Franck Asante

Vidéo