Breaking news

Tshisekedi : « les mines ont été mal gérées, il est temps que nos terres deviennent des terres de transformation »

Mercredi 18 septembre 2019 - 23:11
Catégorie
ACTUALITE.CD

Félix Tshisekedi a communié avec les congolais de la diaspora au Palais 12 du Palais des expositions de Bruxelles, situé sur le site du Heysel. Il a notamment évoqué mines, pauvreté, diversification de l’économie, etc.

« Nous avons également le chantier de la diversification de notre pays. Les activités minières qui devraient être un bonheur pour notre pays sont la source de tous les malheurs. Nous avons décidé de sortir du tout minier aller principalement dans le domaine de l’agriculture. Nous sommes sur le chantier de l’agriculture qui est un véritable eldorado. Ainsi, le sol congolais pourra prendre sa revanche sur le sous-sol », a t-il déclaré.

Il a dénoncé la « mauvaise gestion » du précédent régime.

« C’est vrai que les mines nous ont causé des malheurs, mais c’est surtout parce qu’il n’y avait aucune organisation sérieuse dans le secteur. S’il y avait une organisation, on en avait pas tenu compte et on a préféré ruiné l’économie minière. Nous allons remettre de l’ordre en nous conformant aux lois à vigueur », a t-il ajouté.

Devant environ 4000 personnes, le président congolais a évoqué la valeur ajoutée qui est attendue dans le secteur minier.

« Nous allons nous réapproprier de la vente de nos minerais. Nous allons travailler sur la valeur ajoutée. Il est temps que les terres congolaises ne soient pas que les terres d’exploitation. Il est temps qu’elles deviennent des terres de transformation », a t-il précisé.

S’étendant sur le potentiel agricole du pays, il a insisté sur la lutte contre la pauvreté.

« J’ai même un conseiller spécial chargé de l’aider à lutter contre la pauvreté. Dans les jours qui viennent nous proposerons aux congolais notre programme de lutte contre la pauvreté et vous verrez qu’il est ambitieux et porteur d’espoir », a t-il ajouté.

A ceux qui l’accuse de trop promettre, il a sa réponse : « Après le combat de la conquête du pouvoir, un autre combat commence (…). C’est l’ambition qui m’anime, je l’ai promis et je ne suis pas homme à promettre en vain. Je vais le réaliser. Je vais remettre aux congolais leur droit de vivre dans un pays unifié et pacifié ».