Catégorie
ACTUALITE.CD

Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présenté, ce samedi 24 août, la copie de la mouture de son équipe gouvernementale à Félix Tshisekedi. La rencontre sest déroulée à la Cité de lUnion africaine, au Mont Ngaliema. Félix Tshisekedi a demandé au Premier ministre de revoir sa liste, faute de représentativité de toutes les provinces et labsence de représentants des personnes vivant avec handicap.

" Le chef de l’Etat a été heureux du travail abattu mais il a souhaité qu’il y ait deux réglages : le premier concerne la représentativité de toutes les provinces de la RDC. En effet, il y a trois provinces qui ne sont pas représentées dans la mouture que j’ai présentée. Le président m’a donné des orientations à ce sujet. Le deuxième réajustement concerne une structure qui s'occuperait des personnes vivant avec handicap. Si vous vous rappelez, ça faisait une partie des critères qui avaient été fixés pour ce gouvernement. Le président m'a donné des instructions précises pour que ce problème soit résolu ", a déclaré le Premier ministre à sa sortie du bureau du chef de l'Etat.

" Nous nous acheminons petit à petit, lentement vers l'accouchement. C'est une question de quelques heures. D'ici lundi on aura terminé le problème. Je reviendrai ici demain pour présenter au président la mouture définitive. Ce qui serait conforme à ses orientations ", a-t-il ajouté.

Le gouvernement Ilunkamba sera composé de 65 membres dont 42 issus du FCC et 23 du CACH, conformément à l’accord de coalition gouvernementale.

72 ans, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, cadre du PPRD, a été nommé Premier ministre depuis le 20 mai 2019 après environ quatre mois de négociation entre Félix Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila.

D’après le nouveau chef de l’Etat, le temps d’environ cinq mois de discussion entre le FCC et le CACH se comprend également par le fait que le paysage politique actuel est inédit dans l’histoire du pays.

« C’est une première expérience en RDC. C’est normal et je demande l’indulgence de la communauté nationale et internationale vis-à-vis de ce qui est apparu comme des tergiversations. C’était une façon de se connaître, d’aller ensemble, en toute confiance, en partenariat dans ce défi qui sera énorme », avait-il dit lors de son séjour à Luanda (Angola).

Entre-temps, la session parlementaire destinée à investir ce nouveau gouvernement a été lancée depuis lundi.