Breaking news

RDC/Gouvernement : La Communauté Islamique réclame des nominations dans les rangs de ses fidèles

Dimanche 11 août 2019 - 14:19
Catégorie
DR

En ce jour de la plus importante fête de l'islam, la minorité musulmane en République démocratique du Congo (RDC) a plaidé pour des "nominations" dans les rangs de ses fidèles au sein de hautes institutions de la République, à quelques jours de la publication du premier gouvernement sous le président Félix Tshisekedi.

Dans son exhortation devant des milliers de fidèles, réunis au stade des Martyrs, à Kinshasa, pour la prière de l'Aïd Al-Adha, le représentant légal de la Communauté Islamique au Congo (COMICO) s'est adressé aux autorités du pays.

Nous demandons à ceux qui dirigent le pays de nommer aussi des musulmans à des postes. Nous sommes très importants dans ce pays. N'oubliez pas les musulmans, nous faisons aussi partie du peuple congolais ", a exhorté Shaykh Ali Mwinyi.  

Pour le chef religieux, "aucun musulman n'a déjà détourné les deniers publics" ni "être impliqué dans la corruption".

"Faites-les confiance. Nous avons toutes les compétences dans notre communauté. Nous avons des gens qui ont étudié, des économistes, des juristes et autres. Ils sont ici. Donnez leur du travail qui fera plaisir à Dieu pour construire le pays ensemble", a-t-il conclu.

Une des plus importantes confessions religieuses dans le monde, la Communauté Islamique revendique quelque 10 millions des fidèles en RDC, parmi les 80 millions d'habitants, très majoritairement chrétiens.

Les musulmans congolais militent depuis plusieurs années pour la reconnaissance officielle de deux fêtes islamiques de fin de Ramadan et du Sacrifice de mouton (Tabaski), reconnues par l'ONU. Ces deux journées de fête devraient être chômées et payées, selon leur plaidoyer.

Christine Tshibuyi