Breaking news

Minembwe: "il y a eu des centaines de maisons brûlées, des personnes tuées"

Mardi 9 juillet 2019 - 16:24
Catégorie
ACTUALITE.CD

Des moyens ont été donnés à la 33ème région militaire pour rétablir la paix et la sécurité à Minembwe, dans le territoire de Fizi (Sud-Kivu), a dit à ACTUALITE.CD Azarias Ruberwa, représentant du gouvernement central, qui s’est rendu sur place ce mardi 9 juillet. Cette annonce intervient quelques jours après le séjour du lieutenant général Gabriel Amisi Kumba, chef d’état-major général adjoint des FARDC chargé des opérations et renseignements, dans cette région.

« Je suis venu dans la délégation. Je suis venu représenter le gouvernement central. Nous avons dans la délégation le représentant du chef de l’Etat. Il s’est passé des drames récemment dans le haut plateau, à l’échelle des territoires d’Uvira, de Mwenga et de Fizi. Il y a eu des centaines de maisons brûlées, des personnes tuées », a dit Azarias Ruberwa.

« Il était question que le gouvernement central vienne donner des assurances à la population. Sur le volet sécuritaire, le gouvernement a renforcé la présence des militaires. Cela va continuer. Nous voulons que la paix règne et la sécurité entièrement rétablie », a t-il ajouté.

Ces missions entrent dans le cadre du début des opérations militaires « de grande envergure » dans les territoires de Djugu et Mahagi (Ituri) et Minembwe (Sud-Kivu), annoncées par Félix Tshisekedi le 30 juin.

« Le dernier cas de résurgence d’insécurité en Ituri m’affecte profondément. Car il constitue un grand recul en matière de pacification. C’est ainsi que je viens d’ordonner à nos forces armées de mener des opérations de grande envergure dans les territoires de Djugu et Mahagi. Ces opérations vont s’étendre à Minembwe, dans le Sud-Kivu, pour mettre définitivement fin aux aventures de tous les hors-la-loi qui endeuillent nos populations et sèment la désolation dans notre pays », avait déclaré Félix Tshisekedi dans son message à l’occasion du 59e anniversaire de l’indépendance.

Contexte

Les violences se sont intensifiées depuis mai dernier dans la région entre les communautés locales Bembe, Nyindu, Mulenge et Fuliro après le,meurtre par balle d’un chef coutumier. Ces violences ont déjà fait plusieurs dizaines de morts et plus de 25 000 déplacés dans les territoires de Fizi et Mwenga, d’après la société civile. Plusieurs villages ont été incendiés, des écoles détruites et des hôpitaux pillés. Depuis, un nouveau commandant, le colonel Honoré Katembo, a été installé sur place avec comme mission de stabiliser et sécuriser cette partie du pays.