Catégorie
ACTUALITE.CD

Victime d’un viol collectif organisé par ses camarades du complexe scolaire Révérend Kim, à Kinshasa, la mineure de 13 ans a été hospitalisée pendant deux jours. Selon les témoignages des avocats, elle avait par la suite tenté de se suicider.

« Nous irons en appel. Le juge a tout rendu sauf un jugement.  Nous allons interjeter appel. La justice va se faire et l’Etat de droit doit s’appliquer. La victime souffre notamment de dépression depuis ces évènements. Elle a tenté de se suicider à deux reprises. Il y a nécessité qu’elle puisse être suivie »,  a dit à ACTUALITE.CD, Maître Fidèle Kanyinda.

Suite à ces évènements, elle a arrêté sa scolarité.

« L’école a laissé ses bourreaux passer leurs examens. Curieusement, la victime et sa petite sœur ont été renvoyées de l’école et n'ont pas passé leurs examens de fin d’année », a ajouté l’avocate.

Contexte

L’événement s’était déroulé le 17 mai, jour férié, dans un appartement de la commune de la Gombe. La victime a été droguée et les scènes du viol ont été filmées et partagées. La fille et ses camarades sont tous élèves du complexe scolaire Révérend Kim, dans la commune de Lingwala.

Sur les réseaux sociaux, des appels au soutien à la victime sont lancés. Plusieurs organisations sont également impliquées pour faire éclore la vérité, c’est le cas notamment de l’Union Congolaise des femmes des médias (UCOFEM).

Thérèse Ntumba

Lire aussi : Kinshasa : après le verdict, la colère des avocats de la mineure (13 ans) victime d’un viol collectif