Breaking news

Kasaï Central : Les membres du gouvernement sortant accusent Martin Kabuya de detournement de leurs salaires

Dimanche 9 juin 2019 - 07:58
Catégorie
Martin kabuya,  gouverneur du Kasaï Central

Dans un mémorandum daté du 8 juin 2019 et adressé au président de l'Assemblée provinciale du Kasaï Central, ministres provinciaux, membres de leurs cabinets et ceux du cabinet du gouverneur sortant, Denis Kambayi, accusent l'actuel gouverneur, Martin Kabuya Mulamba Kabitanga, de détournement de leurs salaires des mois d'avril et mai 2019.

"...avons l'honneur d'informer votre autorité que nous sommes victimes de détournement de nos salaires des mois d'avril et mai 2019 par l'actuel  gouverneur de province, Martin Kabuya Mulamba Kabitanga. A cet effet, nous portons à votre connaissance que les états de paie du mois d'avril ont été remis au vice-gouverneur Ambroise Kamukuny Mukinayi, lors de la remise reprise par le gouverneur intérimaire Manix Kabwanga", lit-on dans ce mémorandum signé par 36 anciens membres du gouvernement provincial.

Dans ce document dont ACTUALITE.CD a pu prendre connaissance, les signataires rappellent au président de l'Assemblée provinciale que l'actuel gouverneur a été installé le 25 mai 2019.

" En conséquence le salaire du mois d'avril et celui du mois de mai devraient revenir de plein droit à l'ancien gouvernement dont les membres sont restés à l'oeuvre jusque le 27 mai 2019 ", précisent-ils.

"Grand est notre étonnement de constater que c'est plutôt la nouvelle équipe qui ne totalise que 12 jours de prestation qui vient d'être indûment payée sans même un acte juridique pour certains d'entre-eux", s'étonnent-ils tout en promettant des actions de rue pour rentrer dans leurs droits.

"Eu égard à ce qui précède, nous vous demandons d'user de votre mission de représentant du peuple et de votre savoir-faire pour interpeller la conscience du gouverneur afin qu'il nous paye sans atermoiements ni délai nos salaires des mois d'avril et de mai 2019. Dans le cas contraire, nous promettons de grandes actions de terrain jusqu'à ce nous soyons rétablis dans nos droits. Il y a donc lieu de préserver la paix sociale", fin de citation.

Le gouverneur Kabuya n'était pas joignable dans l'immédiat pour réagir au dépôt de ce mémorandum.

Mémo

 

Mémo 2

Sosthène Kambidi