Breaking news

RDC : Martin Fayulu, Katumbi, Église protestante, Kabila... les grands absents aux funérailles de Tshisekedi

Samedi 1 juin 2019 - 20:18
Catégorie
Ph. Droits tiers

La dépouille de l'opposant historique congolais, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, a été enterrée, samedi soir, dans un domaine familial à N'sele, dans la banlieue de Kinshasa.

Plusieurs personnalités et organisations n'ont pas pris part aux obsèques, qui ont eu lieu au stade des Martyrs, avant l'inhumation dans la commune de la N'sele.

Actuellement en coalition avec le président Felix Tshisekedi, fils du défunt,  l'ancien président Joseph Kabila n'a pas pris part aux obsèques. Il en est de même pour sa famille. 

Zoé Kabila, son frère cadet, a pris part aux obsèques en tant que gouverneur de la province de Tanganyika.  

Si Kabila ne s'est pas déplacé personnellement pour le stade des Martyrs, sa coalition (FCC), qui cohabite avec celle du président Félix Tshisekedi (CACH), était représentée par son coordonnateur, Néhémie Mwilanya et plusieurs autres caciques de l'ancien régime. 

Perdant de la présidentielle du 30 décembre dernier, l'opposant Martin Fayulu, qui conteste la légitimité de Félix Tshisekedi, n'a pas fait le déplacement du stade des Martyrs officiellement pour des raisons "sécuritaires et protocolaires", d'après son entourage. 

Leader de la coalition Lamuka encore pour quelques semaines, l'opposant Moïse Katumbi figure parmi les grands absents. L'ancien gouverneur du Katanga séjourne en Belgique après son retour d'exil.

Dans les cérémonies, une confession religieuse, généralement invitée dans les grandes manifestations officielles, a marqué son absence. L'Eglise du christ au Congo (ECC) n'a pas été invitée.    

Les dirigeants de cette deuxième grande confession religieuse en République démocratique du Congo, après l'Eglise catholique romaine, affirment avoir entamé depuis plusieurs mois des démarches pour rencontrer par leur "brebis" , le président Tshisekedi, qui fréquentait, jusqu'à son élection,  le centre missionnaire Philadelphie, l'une des communautés de l'ECC. 

Ces démarches n'ont pas évolué, affirment-ils, certains d'entre eux dénonçant une "machine anti-ECC" au cabinet du président de la République.

"Le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ne se cache pas d'être un chrétien catholique", a indiqué samedi la presse présidentielle, dans une sorte de commentaires envoyés aux médias après la veillée mortuaire de vendredi au stade des Martyrs.

Christine Tshibuyi

Vidéo