Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

La Direction générale de migration (DGM) a annoncé une série des mesures concernant les étrangers résidant en RDC. Elle a réuni ce vendredi à la Maison de la France à Kinshasa la communauté des étrangers pour donner les directives de nouvelles autorités.

En matière de l’emploi, la DGM affirme que tous les étrangers désireux de travailler au pays doivent au préalable obtenir une « carte de travail » auprès de la Commission nationale de l’emploi avant de travailler (CNEE).

« Aucun étranger ne peut travailler, pas un seul jour sans sa carte de travail », a martelé Roland Kashwantale Chihoza, directeur récemment nommé à la DGM.

Pour obtenir cette carte, l’employeur doit introduire auprès de la CNEE, un dossier contenant un certain nombre d'éléments dont Formulaire de demande dont le formulaire de la lettre de transmission, formulaire de l’état nominatif du personnel étranger, projet de contrat de travail, curriculum vitae du Travail.

Tout employeur qui souhaite embaucher un travailleur étranger en vertu d’un contrat de travail est appelé aussi à solliciter et obtenir une carte de travail au bénéfice de l’employé, souligne le responsable de la police des étrangers.

Un moratoire de deux mois est accordé à tous les expatriés en situation irrégulière.

« Les étrangers qui viennent en RDC doivent présenter la preuve d'une résidence individuelle et officielle par la production d'un contrat de bail visé par le préposé de la DGM de la commune après vérification de l'authenticité dudit contrat, ou d'un titre de propriété. Il doit avoir un compte bancaire local et fournir une attestation ou un révélé bancaire des six derniers mois », explique M. Kashwantale.

« Cette mesure est la matérialisation des résolutions prises par les nouveaux dirigeants afin de moderniser et structurer les services », a-t-il confié menaçant des poursuites et d’expulsion les récalcitrants.

La DGM n'a pas donné le nombre des étrangers vivant au pays.

Thérèse Ntumba