Catégorie
Photo droits tiers

Alphonse Ngoy Kasanji, ancien gouverneur du Kasaï Oriental, a assisté également au séminaire des gouverneurs, organisé du 13 au 15 mai à Kinshasa. Il a apprécié le principe de contrôle proposé par le chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, mais suggère que celui-ci se passe par les biais des Assemblées provinciales.

« J’ai apprécié que le président ait dit dans son discours qu’il faut un contrôle. Il faut que ce contrôle puisse respecter la procédure, c’est-à-dire passer par les Assemblées provinciales », a-t-il dit au sortir de ce rassemblement.

Il a également interpellé les Assemblées provinciales, souvent accusées d’être à l’origine des motions dites alimentaires.

« Il faut que les Assemblées provinciales prennent conscience qu’elles ne sont pas là pour simplement tracasser les autorités pour leurs propres intérêts. Elles sont là pour la population. Nous devrons ensemble prendre conscience et combattre la corruption et mettre l’homme congolais au centre », a-t-il ajouté.

Alphonse Ngoy Kasanji a également décrié le déficit de financement des investissements au niveau provincial.

« Il faut doter les provinces des fonds d’investissement. Le plus souvent, avant l’adoption de nos budgets dans les Assemblées provinciales, nous recevons les chiffres que le ministère du Budget au niveau national nous communique. Ces chiffres sont liés aux investissements, mais jamais ces fonds n’arrivent. Si ces fonds sont mis à la disposition des provinces avec un mécanisme de contrôle qui fait que cet argent soit affecté aux investissements, je crois que c’est la solution », a-t-il déclaré.

RDC : Atou Matubuana approuve le principe de contrat-programme proposé par Félix Tshisekedi aux gouverneurs