Catégorie
Un panel à Kinshasa Digital Week sur  la connectivité en RDC

Les opérateurs de télécommunications appellent le gouvernement congolais à rabaisser le prix de taxes et impôts dans le secteur de télécommunications afin d'attirer les investisseurs dans ce secteur. Le vœu a été formulé ce vendredi 12 avril 2019 au cours d'un panel à la Kinshasa Digital Week.

Pour Sixth Itoua, responsable des services de connectivité chez Orange, le coût exorbitant d'impôts et taxes que les opérateurs paient à l'Etat ont une mauvaise répercussion  sur les consommateurs finals qui sont là pour la population.

Il appelle à un dialogue entre investisseurs et l'État congolais afin que la réduction de coût soit faite, ce qui devra attirer d'autres investisseurs.

"Aujourd'hui, il faut qu'on se le dise. La fiscalité est l'un de principaux freins à l'investissement. Le coût reste assez lourd pour les opérateurs. Ce qui d'une manière ou d'une autre, ne permet pas d'investiture dans infrastructures de télécommunications. C'est un travail que les  opérateurs et l'Etat doivent faire ensemble de sorte que ce coût soit abordable afin d'attirer les investisseurs. Cela aura un impact positif sur le prix de la connectivité pour les consommateurs finals", a-t-il déclaré.

Pour d'autres opérateurs, la fiscalité  doit être une fiscalité qui développe l'économie et non celle qui chasse les investisseurs.

C'est le cas de Yannick Kashila, Country Manager Central & West Africa chez YahClik. Il propose un partenariat Public-Privé pour réduire le coût de fiscalité et le prix élevé de la connectivité.

"La fiscalité est utile. Elle permet de construire un pays. Mais, elle ne doit pas tuer l'économie ou tuer les investisseurs. Nous avons besoin d'une économie intelligente et qui, de manière globale contribue à développer l'économie. (...) Les partenariats Public-Privé sont une de solution pour plus de connectivité et à moins cher. Parce que du moment où l'État agit soit par une contribution budgétaire soit par une bonne réglementation. Cela pour conséquence, la réduction du prix pour utilisateurs finals  " , a conclu Yannick Kashila.

La 2ème édition de la Kinshasa Digital Week ferme ses portes ce samedi 13 avril 2019 soit 24 heures après son ouverture.

Auguy Mudiayi