Catégorie
Photo droits tiers

La formation de 150 policiers pour sécuriser les élections à Beni s'est clôturée le vendredi 22 mars 2019. Ces élections devront avoir lieu le dimanche 31 mars.

Durant 5 jours, ces policiers ont renforcé leurs capacités de répondre aux besoins sécuritaires de la population pendant le vote à Beni.

« Ces troupes vont sécuriser à la fois les sites de la CENI. Elles vont en même temps sécuriser les matériels en les escortant jusqu'aux centres et bureaux de vote. Les mêmes troupes auront pour tâche de sécuriser les candidats aux élections aussi bien les électeurs », explique le général Placide Nyembo, commissaire provincial de la police au Nord-Kivu.

L'armée également va prêter main forte aux policiers formés dans le cadre des élections.

« La police aura grandement besoin de l'armée dans les zones réputées dangereuses tout autour de Beni », a indiqué le général Ikuka Romy, coordinateur national du groupe technique pour la sécurisation des élections, lors de son passage à Beni.

Les élections de décembre dernier avaient été reportées dans les circonscriptions de Beni-ville, Beni-territoire, ville de Butembo à cause de l’épidémie d’Ebola. Secoué par des violences communautaires en décembre dernier, le territoire de Yumbi, dans le Maï-Ndombe, est également concernée par ces élections partielles. Ces violences avaient provoqué la mort de plus de 500 personnes, d'après l'ONU.

Lire aussi : Beni-Insécurité : Pour atteindre son électorat, un candidat obligé de passer par l'Ouganda

Yassin Kombi