Catégorie
Image d'illustrations

Six combattants de la milice Maï-Maï Yakotumba ont été condamnés par le tribunal militaire garnison de Bukavu à une peine de 10 ans de prison, dix-neuf autres ont écopé de 8 ans de prison, et deux autres ont été acquittés. Le tribunal militaire a rendu ses arrêts au cours d'une audience foraine à la place de Bukavu.

En comparution depuis le 1er décembre dernier, 27 miliciens étaient capturés, d'autres se sont rendus à l’armée notamment à Fizi (Sud-Kivu) et à Kabambare (Maniema). Ils étaient poursuivis pour participation à un mouvement insurrectionnel et détention illégale d'armes.

Mise en garde de l’armée

Les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont appelé, ce vendredi, les groupes armés actifs dans le territoire d'Uvira à déposer les armes.

" Le secteur opérationnel Sukola 2, au Sud-Kivu, porte à la connaissance de tous les groupes armés locaux, actifs dans la zone de sa responsabilité de déposer dans le délai, auprès de ses unités proches, toutes les armes, faute de quoi, les Forces armées de la République démocratique du Congo les y contraindront. Des dispositions idoines sont prises pour leurs recueils et un service d'accueil est ouvert pour leur enregistrement et prendre compte de leur desiderata ", lance le général Rugayi Sengabo David, commandant de l'opération Sukola 2.

Le même ultimatum est lancé également aux groupes armés étrangers actifs dans la plaine de la Ruzizi notamment les Red Tabara, les FNL et FOREBU, des groupes rebelles burundais et des FDLR rwandais, qui sèment l'insécurité dans cette partie du pays.

Justin Mwamba